Pensions: "les demandes syndicales trop prises en compte "

L’union flamande des entrepreneurs indépendants, Unizo, fustige les changements qui comptent être apportés à la réforme des pensions. Selon son administrateur délégué, Karel Van Eetvelt, le paquet de réformes est déséquilibré et inacceptable. Il estime ainsi que le gouvernement tient trop compte des exigences syndicales.

Le gouvernement fédéral mène actuellement une concertation avec les partenaires sociaux sur la réforme des pensions qu’il compte appliquer. Hier, les dernières modifications ont été amenées au paquet de mesures.

Le Premier ministre Elio Di Rupo (PS) a clarifié ces nouveaux plans. Ainsi, le gouvernement ne touchera pas au principe qui prévoit le prolongement de carrière des travailleurs. Le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), a toutefois accepté de négocier avec certaines catégories professionnelles sur les tâches que les travailleurs les plus âgés pourront encore effectuer.

"Un texte inacceptable et déséquilibré"

Le texte modifié a d’ores et déjà pu être consulté par les organisations patronales et les syndicats. L’administrateur délégué de l’Unizo, Karel Van Eetvelt (photo), est loin d’être impressionné, bien au contraire. Il qualifie le texte d’inacceptable et de déséquilibré.

Selon lui, le gouvernement a surtout tenu compte des exigences syndicales. "La facture qui est créée par la prise en considération des demandes syndicales va être ramenée aux négociations budgétaires. Comprenez ceci : elle devra à nouveau être payée par les gens qui travaillent et les entrepreneurs", a dénoncé Karel Van Eetvelt.

"Je ne dis pas que nous sommes totalement soumis, mais je trouve qu’il y a trop d’engagement en faveur d’un seul côté, en réponse à la demande formulée par les organisations des partenaires sociaux", ajoute-t-il.

Le patron de l’Unizo estime que les demandes des employeurs sont à peine prises en compte. Il se réfère plus concrètement aux demandes patronales sur les coûts élevés des prépensions et à la formation des travailleurs.

La réforme des pensions finalisée

Le Premier ministre Elio Di Rupo et le gouvernement reçoivent les partenaires sociaux (groupe des dix) ce mardi dans le cadre de la concertation sociale relative aux réformes des pensions et de l'emploi.

Les principaux ministres du gouvernement se sont vus lundi après-midi pour finaliser la réforme des pensions dans le secteur privé, notamment le volet concernant le deuxième pilier. Ils ont également détaillé les réformes en matière d'emploi: mise en oeuvre des allocations d'insertion (qui remplacent les allocations d'attente), la réforme des prépensions (dorénavant appelées régime de chômage avec complément d'entreprise), hausse des cotisations patronales sur les prépensions, le crédit-temps, l'aménagement des fins de carrière, pyramide des âges.

Les ministres ont analysé différents amendements au regard de l'impact budgétaire de la réforme.