Disparition à Wingene: 3 mandats d'arrêt

Dans le cadre de l’enquête sur la disparition le 31 janvier dernier de Stijn Saelens, le résident de 34 ans du château de Wingene (photo principale), six personnes avaient été interpellées mercredi soir, dont le beau-père et le beau-frère du disparu. Ce jeudi, les deux hommes ainsi qu'une de leurs connaissances, un homme de 61 ans résidant à Maria-Aaleter, ont été placés sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Bruges. Ils sont soupçonnés du meurtre de Stijn Saelens.

L’enquête sur la disparition du châtelain de Wingene, Stijn Saelens (photo), avait pris ce mercredi soir une nouvelle tournure. Le parquet de Bruges avait en effet annoncé en début de soirée l’interpellation de six personnes, qui devaient comparaître ce jeudi devant le juge d’instruction.

Quatre des six personnes avaient déjà été appréhendées la semaine dernière, avant d’être relâchées, faute de preuves. "Les deux autres personnes font partie de l’entourage de la famille et de la victime. Les arrestations reposent sur de nouveaux éléments dans le dossier", précisait le parquet ce mercredi.

Dans le courant de la soirée, on apprenait que l’une des personnes interpellées est le beau-père de Stijn Saelens. Il avait déjà été interrogé juste après la disparition du châtelain, le 31 janvier dernier, tout comme le beau-frère du disparu.

Selon le journaliste de la VRT Philippe Heymans, "le beau-père et le beau-frère de Saelens ont été interpellés, tout comme deux Tchétchènes et un homme originaire d’Aalter. Ce dernier est une connaissance du beau-père et connu dans le milieu criminel. L’identité de la sixième personne appréhendée ne nous est pas connue, mais il s’agirait de quelqu’un de l’entourage de la famille ».

Recherches dans le bois de Maria-Aalter

Il semblait ce mercredi soir que les enquêteurs penchaient de plus en plus dans la direction d’un meurtre commandité par quelqu’un, avec la présence d’une personne intermédiaire et de tueurs à gages. Il n’est cependant pas encore clair si c’est cette hypothèse qui a mené aux nouvelles interpellations.

Pour rappel, Stijn Saelens (photo) - un homme de 34 ans actif dans l’immobilier - a disparu le 31 janvier du château Carpentier à Wingene (Flandre occidentale), où il résidait avec sa femme et leurs quatre enfants. En rentrant à la maison, l’épouse avait trouvé des traces de sang dans l’entrée du château, ainsi qu’une douille. Aucune autre trace de Saelens n’a été retrouvée depuis. Les enquêteurs partent du principe qu’il a été assassiné.

« Le gel et la neige ont limité et freiné nos recherches », expliquait mardi Alain Remue de la Cellule des personnes disparues. « Le dégel nous permettra maintenant de chercher de manière plus approfondie ».

Ce jeudi midi, on apprenait que les enquêteurs de la Cellule et la Protection Civile effectuaient des recherches dans le chalet de l'homme de 61 ans interpellé qui réside à Maria-Aalter, ainsi que dans le bois avoisinant ce chalet, pour tenter de retrouver des traces de Stijn Saelens. L'homme a déjà été condamné par le passé pour une série de délits.

En début d'après-midi, on apprenait enfin que le juge d'instruction de Bruges a placé sous mandat d'arrêt le beau-père du disparu - un médecin rédisant à Ruiselede -, le beau-frère de Stijn Saelens et l'homme de 61 ans résidant dans le chalet de Maria-Aalter. Tous trois sont soupçonnés du meurtre du châtelain de 34 ans. 

Les trois autres personnes interpellées mercredi soir ont été libérées.