Le Défense recrute

Le recrutement des militaires - l'armée reste l'un des principaux employeurs en Belgique et compte engager 1.500 personnes cette année - devrait subir prochainement quelques modifications en vertu d'un projet de loi récemment déposé par le ministre de la Défense, Pieter De Crem, qui souhaite notamment bannir les membres de "mouvement extrémiste".

Ce texte, qui modifie la loi du 27 mars 2003 relative au recrutement des militaires et au statut des musiciens militaires et modifie diverses lois applicables au personnel de la Défense, a été approuvé le 15 février par la commission de la Défense de la Chambre. En dépit des objections des nationalistes flamands de la N-VA.

Car ce projet de loi offre, parmi d'autres dispositions, la possibilité de dépister un postulant membre d'un mouvement extrémiste, une notion qui n'est pas suffisamment définie, selon la N-VA.
Le texte, qui doit encore être approuvé en séance plénière, impose que, "pour pouvoir acquérir la qualité de militaire, le postulant n'ait pas été reconnu comme appartenant à un mouvement extrémiste, sur avis du département d'état-major renseignement et sécurité (le SGRS, ndlr), sur la base de la comparaison de la liste des postulants avec des listes de membres de mouvements extrémistes"