Le Standard passe, Anderlecht et Bruges éliminés

L’aventure de l’Europa League s’arrête là pour Anderlecht et le FC Bruges. Aucune des deux équipe n’a réussi à renverser la situation en match retour des 16èmes de finale hier soir. Le Standard a pour sa part fait le bon calcul, puisqu’il parvient à se hisser en 8èmes grâce à un nul blanc contre le Wisla Cracovie. L’issue de cette rencontre a toutefois été entachée par des incidents provoqués par des supporters polonais à Sclessin.

Le Standard avait bien fait ses comptes: il lui suffisait de contraindre le Wisla Cracovie au nul blanc sur sa pelouse de Sclessin, pour poursuivre sa route en Europa League. Restait à dresser le barrage et à espérer qu'il résiste jusqu'au bout. Mission accomplie.

Le Standard paraissait presque sur le velours après avoir marqué et réussi le nul, 1-1, au match-aller en Pologne. Cela ne rassurait qu'à moitié l'entraîneur José Riga qui avait titularisé sept défenseurs, Bolat compris.

Confronté à une forteresse rouche, le Wisla ne se résigna pas pour autant à un siège stérile. Il s'efforça de varier autant que possible son jeu et ses mouvements. Mais sans résultat concret.

Tchité et Cyriac étaient forcément esseulés, mais en même temps à l'affût de la moindre opportunité. L’Ivoirien fut d'ailleurs à deux doigts de réussir un heading victorieux suite à un coup-franc de Pocognoli à la 34ème.

Le Standard avait fait la moitié du chemin à la mi-temps. Mais le Wisla n'avait pas abdiqué et il fallut toute la vigilance de... l'arbitre Mazic, pour empêcher Iliev de bénéficier d'un penalty après un duel avec Felipe à la 47ème.

L'exclusion de Nunez (photo) après une faute sur Goreux à la 63è, sonna finalement le glas des espoirs polonais.

Le Standard retrouvera en 8èmes de finale Hanovre, auquel il avait pris 4 points sur 6 (0-0, 2-0) en phase de poules. Le FC Bruges n'a en effet pas réussi à surmonter son échec (2-1) du match-aller en Basse-Saxe.

Bruges tire sa révérence

Les Brugeois n’ont pas réussi à renverser la situation et sont dès lors éliminés de l'Europa League. Après avoir perdu 2-1 en Allemagne, ils ont été battus 0-1 par Hanovre hier lors du match retour. Diouf a signé le seul but du match à la 21e minute.

Refaelov tenta le premier sa chance (9e), sans inquiéter Zieler. Mais Hanovre par Abdelloue se montra lui aussi dangereux des 25 m. A la 21e, après une perte de balle, Stindl centra de la droite, Diouf esseulé au petit rectangle fusillait Kujovic (0-1).

Bruges eut une belle occasion par Refaelov, mais sa volée n'était pas cadrée (27e). Kujovic évita ensuite le deuxième but en repoussant des envois de Schlaudraff (31e) et d'Abdellaoue (35e). Puis une tête de Meunier était brillamment déviée par Zieler.

Le FC Bruges poussa en début de seconde mi-temps, Refaelov se heurtant à Zieler après une action confuse. Hanovre restait menaçant en contre: Almeback devait se jeter pour empêcher Adbellaoue de doubler le score (59e). Kujovic réalisait une belle détente sur un coup-franc de Pander (73e). Entre-temps, la reprise de la tête de Vleminckx avait manqué de puissance (71e).

En fin de match, aucun Brugeois ne profita d'une mauvaise sortie de Zieler (85e). Dans les arrêts de jeu, Kujovic s'interposait sur un tir de Rausch. Hanovre prive ainsi la Belgique d'un 1/8e de finale 100% belge.

Anderlecht s’arrête là

L'aventure en Europa League se termine aussi pour Anderlecht, battu 0-1 par l'AZ. Le bourreau des Bruxellois est Marteen Martens (photo), auteur du seul but du match à la 54e minute. Les Néerlandais s'étaient imposés à l'aller sur le même score.

Anderlecht débuta la rencontre sur un rythme effréné, se créant trois occasions dans les cinq premières minutes: Mbokani se présenta deux fois devant Esteban, qui remporta les duels (1ere et 3e minute). Puis Suarez voyait sa volée des 25 mètres repoussée par le poteau (5e). Il fallut ensuite attendre la 36e minute pour revoir les Bruxellois dangereux, lorsque Suarez créa la panique sur le côté gauche et centra, mais Mbokani ne profita pas du travail de l'Argentin. Sur un coup-franc tiré par Klejstan, Esteban s'envola pour dévier en corner (40e). Juste avant la pause, un tir de Maher frôla le poteau de Proto.

En deuxième mi-temps, Jovanovic ne cadra pas sa tête sur un centre de Suarez (47e). À la 54e, sur un centre de Beerens, Martens reprenait parfaitement de volée, trompait Proto et ruinait les espoirs de qualification des Bruxellois.

Suarez tenta de maintenir l'espoir mais se heurta à nouveau à Esteban (63e). Et c'est l'AZ par Martens qui faillit signer un doublé (73e). Esteban s'interposa encore devant Jovanovic (86e) avant que Mbokani ne voie sa tête repoussée par la transversale. L'AZ affrontera l'Udinese, qui a éliminé le PAOK Salonique, en 1/8e de finale.

Incidents à Sclessin

Des incidents, provoqués par les supporteurs polonais, ont éclaté, jeudi vers 21 heures, à l'issue du match de football Standard-Cracovie, à Sclessin.

Les supporteurs étaient venus à bord de cinq autocars qui ont débarqué dans le parking du quai Vercours. A l'issue du match, ces supporteurs ont refusé de monter dans les autobus et ont lancé des pétards, des feux de bengale et objets divers par-dessus les grilles en direction de stewards et des policiers. Personne n'a été atteint.

Peu avant 22 heures, les supporteurs polonais se sont calmés et devaient ensuite quitter les lieux rapidement à bord des autocars.

D'autres incidents avaient déjà eu lieu au centre de Liège avant le match et une vingtaine de supporters polonais avaient été écroués par mesure d'ordre, à l'hôtel de police.