Deux fois plus de non-Belges pourront voter à Anvers

Par rapport au scrutin de 2006, le nombre de citoyens non-Belges à pouvoir voter va doubler à Anvers, lors des prochaines élections communales d’octobre. C’est ce qui ressort des chiffres de la ville d'Anvers que le quotidien De Standaard a pu consulter. Néanmoins la grande majorité de ces non-Belges ne votera sans doute pas.

Lors du dernier scrutin communal de 2006, 35.000 non-Belges ont pu voter. Lors du scrutin d’octobre 2012, ils seront 75.000. Environ 40.000 d’entre eux sont originaires de pays hors de l’Union européenne.

L’augmentation des votants non-Belges a plusieurs raisons; l’élargissement de l’UE à des pays comme la Roumanie et la Hongrie et une forte augmentation de la population polonaise à Anvers. L’augmentation des non-Européens s’explique par les procédures de régularisation.

Pour pouvoir voter, ces 75.000 non-Belges d’Anvers devront d’abord être enregistrés. Lors du dernier scrutin communal seuls 10% avaient fait cette démarche. On s’attend à environ le même pourcentage lors du scrutin d’octobre prochain.

Cela signifie qu’environ 7.500 non-Belges voteront effectivement en octobre. Ce nombre additionné à celui des 65.000 Belges d’origine étrangère représentera un poids non négligeable dans ce scrutin.

"Les partis politiques tiennent compte de ce facteur en tentant d’attirer des candidats allochtones sur leur liste", estime le politologue Dave Sinardet (VUB et UA).

Les électeurs les plus nombreux à Anvers restent d’origine belge, ils sont à peu près 250.000.