Le Cercle de Bruges se rapproche des Play-offs1

Le Cercle de Bruges a fait la bonne opération en vue de disputer les Play-offs 1 . Le Cercle a battu Zulte Waregem samedi par le plus petit écart et conforte sa sixième place au classement. La Gantoise, Lokeren et Malines ont aussi remporté leur match de cette 27e journée.

Service minimum pour le Cercle de Bruges samedi qui a battu Zulte-Waregem 1-0 grâce à Portier, ce qui permet aux Brugeois d'entrevoir les Play-offs 1 puisqu'ils sont quatrièmes avec 46 points, soit six de plus que Courtrai, septième.

La Gantoise reste dans le sillage du FC Bruges et d’Anderlecht. Gand a battu Mons 2-0. Les Buffalos se sont imposés grâce à un but de Maréval dévié par Matthijs avant que Jorgensen ne fasse le break à la 90e. Ce succès permet aux Gantois, troisièmes, de compter 50 points.

Le match entre Courtrai et Lokeren - qui s'affronteront en finale de la Coupe de Belgique le 24 mars prochain - s'est soldé par une victoire lokerenoise, 2-5. Patosi avait fait 0-1 à la 17e avant que Monrose n'égalise à la 25e. Harbaoui (28e) et També, contre son camp à la 65e, ont permis aux Lokerenois de prendre le large. Et si Veselinovic fit 2-3 à la 72e, le dernier mot revint à Lokeren qui fixa ensuite les chiffres à 2-5 par Harbaoui et Gueye.

Westerlo a perdu 1-3 contre Malines. Goor avaient pourtant permis aux Waeslandiens de reprendre espoir juste avant la pause après deux buts de Diabang et Cordaro. Mais Gorius a fait 1-3 à la 90e. Westerlo reste 17e avec 17 points.

Enfin, le Beerschot a battu OH Louvain, 2-1, avec des buts de McDonald et Dayan.

Dimanche, le Standard recevra Saint-Trond à 14h30, Genk accueillera le FC Bruges à 18h tandis qu'Anderlecht clôturera cette 27e journée au Lierse, à 20h30.

Dennis Van Wijk ne prolongera pas à Mons

Dennis Van Wijk (photo), l'entraîneur de Mons, a annoncé qu'il ne prolongerait pas son contrat à la tête de l'Albert, samedi soir après la défaite des Montois 2-0 à La Gantoise dans le cadre de la 27e journée du championnat de Belgique de football, rapportent plusieurs media.

L'entraîneur néerlandais de 49 ans a annoncé son départ alors que Mons est mathématiquement assuré de rester en D1 depuis samedi soir.
Arrivé à Mons en janvier 2011 alors que le club était en D2, Van Wijk a mené Mons en D1 via le tour final de D2 la saison dernière. Son contrat expire en fin de saison.
Mons doit encore jouer neuf matches cette saison (trois en phases régulière et six en playoffs 2).
Avant de venir à Mons, Dennis Van Wijk avait entraîné Roulers, le CS Bruges, Saint-Trond et Willem II aux Pays-Bas.

Geert Broeckaert s’occupera de l’équipe

Dimanche, la direction du club a tiré les conclusions et, par l'entremise de son directeur-général Alain Lommers, annoncé que l'entraîneur-adjoint Geert Broeckaert s'occupera de l'équipe jusqu'à la fin des play-offs 2.

"Van Wijk reste le T1 officiel", a précisé Alain Lommers à l'agence Belga. "Mais nous avons confié l'entraînement et le coaching de l'équipe à Geert Broeckaert jusqu'au terme de la saison."
"Nous avons eu une discussion en semaine (avec Van Wijk, ndlr), et nous lui avons dit que le contrat de 12 mois que nous avions signé n'en était pas encore à son 8e, donc nous estimions qu'il n'était pas opportun de prendre une décision. Van Wijk a pris les devants. Il a toujours su utiliser les médias et a profité d'une conférence de presse où on ne parle en général que du résultat du match pour faire son annonce. Il a profité de cette assurance de disputer les play-off 2 pour partir en beauté."
"Nous avons pris nos responsabilités et avons constaté que dans ces conditions il n'avait plus le soutien de l'ensemble du noyau. Si l'objectif pour un promu est le maintien, c'est un objectif minimum. Pour le reste, après une période euphorique en décembre, on n'a plus enregistré la moindre victoire en 2012. Quelque chose se passait. Il n'était pas normal qu'après toutes les victoires nous n'en obtenions plus aucune. Nous voulions tirer le bilan après les play offs 2."
"Van Wijk est un très bon entraîneur mais il a tendance à s'entêter dans certains de ses choix ce qui a conduit une partie du noyau à ne plus le suivre: ceux qui ne jouent pas et même certains des autres. Pouvait-on limoger la moitié du noyau?"
"Si nous avions écouté la presse fin décembre, nous aurions dû le faire signer pour 3 ans supplémentaires. Nous avons bien fait d'attendre."