Pas d’Oscar pour le film "Rundskop"

A Los Angeles, l’Oscar du meilleur film en langue étrangère a finalement été attribué ce dimanche soir au film iranien "Une Séparation", grand favori. Le film du Belge Michaël R Roskam "Rundskop" (‘Tête de bœuf’) faisait partie des cinq nominés. Deux orchestres belges - le Brussels Philharmonic et le Brussels Jazz Orchestra - ont joué la bande originale du film français "The Artist" récompensé notamment pour sa musique.

La prestigieuse récompense du meilleur film en langue étrangère a finalement été attribuée ce dimanche soir à Los Angeles, au cours de la 84e cérémonie annuelle des Oscars du cinéma d’Hollywood, au film iranien « Une Séparation » d’Asghar Farhadi (photo principale). L’Oscar n’est donc pas allé au film belge « Rundskop » de Michaël R. Roskam, l’un des quatre autres nominés.

Le réalisateur du film belge (photo) a cependant déclaré n’être pas déçu d’avoir dû s’incliner devant le film iranien. « C’était déjà fantastique d’être nominé. Je suis très content pour « Une Séparation » et son réalisateur Asghar Farhadi, dont j’ai récemment fait la connaissance. C’est un homme fantastique qui a fait un film magnifique. J’espère qu’il s’agit d’un choix politique. Lorsqu’il ne vient pas du politique, c’est au monde culturel de donner un signal. Je suis prêt à abandonner un Oscar pour ce type de signal, il y a des choses plus importantes dans la vie qu’une statuette. L’art de qualité, c’est de la politique ».

La coproduction flamande « A cat in Paris » n’a pas non plus gagné dans la catégorie du meilleur film d’animation. L’Oscar y est allé au film « Rango ».

"Hystérie de masse en Belgique"

Le réalisateur Michaël R. Roskam et l’acteur principal de son film, Matthias Schoenaerts (photo), étaient bien conscients du fait que la nomination du film « Rundskop » à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère a engendré une sorte d’hystérie collective en Belgique.

« Cela donne un peu l’impression de participer à une coupe du monde », précisait Schoenaerts. L’acteur flamand sait qu’il est admiré à Hollywood, mais ne veut rien précipiter pour sa carrière. « Il ne faut pas prendre de décision dans une pareille atmosphère. Et puis il y a beaucoup d’autres acteurs à Hollywood qui ont du talent ».

Deux orchestres belges "récompensés"

Indirectement, deux orchestres bruxellois partagent le succès du film français « The Artist » du réalisateur Michel Hazanavicius, qui s’est vu attribuer cinq récompenses, dont celle pour la meilleure musique de film.

En effet, le Brussels Philharmonic (l’ancien orchestre de la radiotélévision flamande) et le Brussels Jazz Orchestra (photo) - qui rassemble certains des meilleurs musiciens de jazz belges - ont enregistré la bande son originale du film français.

Le pianiste de jazz belge Jef Neve a également participé à l’enregistrement et a déclaré à l’issue de la remise des Oscars qu’il était très fier des deux orchestres belges « car il s’agit d’ensembles parmi les meilleurs au monde. Dans le monde du jazz, le Brussels Jazz Orchestra passe même pour l’un des meilleurs ».