KBC et Santander fusionnent leurs filiales polonaises

A terme, le bancassureur belge se retirera entièrement du capital de sa filiale polonaise Kredyt Bank. Cette dernière doit en effet fusionner avec la Bank Zachodni WKB, filiale de la banque espagnole Santander. Le 3 mai prochain, l’actuel CEO du KBC Groupe, Jan Vanhevel (photo principale), prendra sa pension.

La nouvelle de la fusion, communiquée ce mardi conjointement par la KBC et Santander, a immédiatement été accueillie positivement sur les places boursières. L’action de la Kredyt Bank a enregistré une augmentation de 18% à la Bourse de Varsovie, celle de la KBC une augmentation de 6% à la bourse de Bruxelles.

Le bancassureur belge KBC accomplit le premier pas vers sa sortie complète du capital de sa filiale polonaise Kredyt Bank, celle-ci devant fusionner avec la Bank Zachodni WBK, une filiale de la banque espagnole Santander. La nouvelle entité - qui formera la troisième banque polonaise en termes de dépôts, de prêts et de bénéfices - comptera près de 900 agences et quelque 3,5 millions de clients particuliers.

Santander disposera d’une participation majoritaire de 76,5% dans la banque fusionnée, la KBC conservant dans un premier temps 16,4% du capital. Cette participation passera ensuite rapidement sous la barre des 10%. « La KBC a l’intention de se dessaisir de sa participation restante, dans le but d’en maximaliser la valeur », indique encore le communiqué commun des deux banques.

De son côté, Santander reprendra la totalité de Zagiel, l’antenne « crédit à la consommation » de la KBC en Pologne, sous réserve de l’approbation des autorités de la concurrence. « Le désinvestissement de Kredyt Bank et notre désengagement du marché bancaire polonais ont été des décisions très pénibles, mais lorsque les temps sont durs, il faut savoir trancher », indiquait le CEO de KBC Groupe, Jan Vanhevel. Ce désengagement s’inscrit dans le cadre du plan conclu avec la Commission européenne. La transaction devrait être achevée dans le courant du deuxième semestre de cette année.

Départ à la retraite

Le KBC Groupe a également annoncé ce mardi que son CEO Jan Vanhevel (photo) prendra sa pension au début du mois de mai, au terme d’une carrière de presque 41 ans. Il sera remplacé par Johan Thijs le 3 mai. Ce dernier est actuellement CEO de la branche belge du bancassureur.

« J’ai l’impression qu’après quelques années turbulentes nous marchons à nouveau sur un terrain solide et que je peux passer le groupe à mon successeur en toute sécurité », déclarait Jan Vanhevel. « « Moi-même, j’aurai maintenant davantage de temps pour ma famille et mes amis ».

Thomas Leysen, le président du conseil d’administration, estime que KBC doit beaucoup à Vanhevel. « En 2009, il s’est montré prêt à diriger la banque dans des conditions très difficiles et a même accepté pour cela de retarder son départ à la retraite ». Le nom du successeur de Johan Thijs à la tête de KBC en Belgique n’est pas encore connu.