La Belgique est en deuil national

La Belgique tient ce vendredi une journée de deuil national pour rendre hommage aux victimes de l'accident de car survenu mardi soir à Sierre en Suisse. Ce terrible crash a coûté la vie à 28 personnes dont 22 enfants. 24 passagers ont par ailleurs été blessés.

L'accident est intervenu à Sierre alors que les jeunes élèves de deux écoles flamandes situées à Lommel et Heverlee rentraient de classe de neige. 22 d'entre eux ainsi que 6 enseignants y ont laissé leur vie. Cet incident dramatique a provoqué un choc général au sein de la population belge.

En hommage aux victimes, le pays a observé une minute de silence à 11H00. Les trams, bus et métros sont restés à l'arrêt durant une minute. Les trains qui étaient à ce moment en gare sont restés immobiles. 

Les drapeaux des bâtiments publics sont en berne ce vendredi. Le personnel des villes et des communes a suspendu le travail une minute durant. De nombreuses écoles et entreprises ont également respecté une minute de silence. C'est aussi le cas du personnel de la radio-télévision publique flamande VRT qui adapte sa programmation tout au long de cette journée. 

A la suite de cette minute de silence, les églises du pays ont sonné le glas durant quelques minutes. 

Des cérémonies d'hommage devraient en particulier être organisées à Lommel (Limbourg) et à Louvain (Brabant flamand), les deux villes dont étaient partis les élèves pour des classes de neige en Suisse.

Les Pays-Bas, la Suisse et l'UE solidaires

Aux Pays-Bas, les drapeaux sont également en berne sur les bâtiments publics, à la demande du Premier ministre Mark Rutte. Les communes et les provinces ont été invitées à faire de même pour rendre hommage aux sept enfants néerlandais tués dans l'accident.

En Suisse, toutes les communes du Valais ainsi que le Canton ont mis les drapeaux des bâtiments officiels en berne. Cet hommage répond à celui de la Confédération, qui procède de même au Palais fédéral à Berne.

Implantée à Bruxelles, la Commission européenne a pris les mêmes dispositions, une décision "exceptionnelle par solidarité avec le deuil du pays hôte", a-t-elle indiqué.

Lors d'un deuil national, les drapeaux sont en berne sur tous les bâtiments des ministères fédéraux, régionaux ou communautaires voire également sur les infrastructures communales et provinciales. Les festivités prévues doivent être supprimées ou reportées.

La dernière journée de deuil national remonte au 4 août 2004 suite à la catastrophe de Ghislenghien. Le 30 juillet 2004, une explosion de gaz dans le zoning industriel de Ghislenghien coûtait la vie à 24 personnes.