La N-VA en tête, Groen en progression

Si les élections communales devaient avoir lieu maintenant, la N-VA en serait la grande gagnante. Selon un sondage de la VRT et du quotidien De Standaard, le parti des verts flamands Groen progresse également. Ce sondage est le premier effectué par le service public flamand depuis l’entrée en fonction du gouvernement Di Rupo.

Sans grande surprise, le parti nationaliste flamand de Bart De Wever demeure donc en tête. Avec 33,5% des intentions de vote, la N-VA enregistre une hausse de 5,3% par rapport aux élections de 2010. Elle essuie toutefois une légère perte de 1,5% par rapport au dernier sondage de septembre 2011. Il semble donc que la grande percée du parti ait atteint une limite lors de ce dernier sondage.

Selon le nouveau sondage réalisé à la demande de la VRT et du Standaard, Groen est le deuxième grand gagnant de ces élections. Le parti des verts flamands avance de 2,2% par rapport aux élections de 2010 (7,1%) et atteint ainsi 9,3% des intentions de vote.

Le CD&V, le SP.A et l’Open VLD ne semblent pas encore profiter de leur participation au gouvernement fédéral. Les chrétiens-démocrates flamands maintiennent leur 2e place avec 18% des intentions de vote, soit 0,4% de plus qu’en 2010, et une baisse de 1,3% par rapport au sondage précédent.

Avec 14,5% des intentions de vote, les socialistes flamands du SP.A restent également stables, avec un très léger recul de 0,4% par rapport aux élections de 2010, et une différence de 0,1% avec le dernier sondage.

Les libéraux flamands de l’Open VLD sont les grands perdants de la majorité gouvernementale. Ils obtiennent 12,1% des intentions de vote, et reculent dont de 1,9% par rapport aux élections de 2010, progressant par ailleurs d’à peine 0,2% par rapport au sondage de septembre 2011.

Le Vlaams Belang et la LDD poursuivent leur chute

Si les élections communales devaient avoir lieu aujourd’hui, le parti flamand d’extrême droite, Vlaams Belang, n’atteindrait même pas la limite symbolique des 10%. Avec 9,4% des intentions de vote, le parti recule de 3,2% par rapport aux élections de 2010. Il perd par ailleurs 1,2% des intentions de vote par rapport au dernier sondage.

La droite libérale flamande du parti LDD poursuit également sa déroute. La liste de Jean-Marie Dedecker essuie une perte de 1,6% par rapport à 2010, ne maintenant que 2,1% des intentions de vote. La LDD est donc très loin du fameux seuil d’éligibilité fixé à 5%.
 

Le sondage a été réalisé auprès de 1.026 personnes, entre le 17 février et le 11 mars 2012.