La Flandre s’attaque aux points noirs sur les routes

Le gouvernement flamand a décidé ce vendredi de libérer 100 millions d’euros supplémentaires pour le réaménagement de points sur le réseau routier, où se produisent actuellement de nombreux accidents.

Au cours de ces dernières années, près de 600 points dangereux sur le réseau routier ont déjà été réaménagés, avec succès. La ministre flamande des Travaux publics, Hilde Crevits (CD&V), a indiqué ce vendredi que les 100 millions d’euros que le gouvernement régional va débloquer devraient permettre de réaménager 160 points noirs supplémentaires.

Au début de la législature en cours (été 2009), le gouvernement flamand avait établi une liste d’environ 800 endroits dangereux sur les routes de la Région, et cela sur base des statistiques des accidents de la route. Il avait ensuite lancé une politique systématique de réaménagement de ces points noirs.

Entretemps, 590 d’entre eux auraient fait l’objet de travaux. Si tout se passe comme prévu, quelque 750 points noirs devraient avoir été réaménagés d’ici la fin de 2014.

La ministre Crevits (photo) a indiqué que la politique systématique de réaménagement porte ses fruits. Le nombre d’accidents mortels dans les zones refaites est en effet en baisse de 40%, selon une étude récente. Hilde Crevits a également indiqué que les réaménagements des points noirs n’améliorent pas seulement la sécurité routière, mais aussi l’économie. Elle souligne l’influence positive sur l’emploi dans le secteur de la construction.