Les enquêteurs suisses sont en Belgique

Sept agents de police et magistrats suisses sont arrivés ce lundi matin dans notre pays pour auditionner les écoliers qui ont survécu à l’accident de car du 13 mars à Sierre, dans le Valais, et tenter de comprendre ce qui s’est réellement passé dans le tunnel. Ils resteront en Belgique vraisemblablement jusque jeudi.

Dès le lendemain de l’accident dramatique du car belge dans un tunnel de Sierre, dans le Valais suisse, qui a fait 28 morts dont 22 écoliers, les spéculations sur les causes du crash sont allées bon train. Selon le parquet suisse, qui a notamment consulté les images des caméras de surveillance dans le tunnel fatidique, le car de la société TopTours transportant 52 personnes a d’abord percuté de son flanc droit le mur du tunnel avant de dévier légèrement vers la gauche, puis de redresser vers la droite, pour terminer sa course par une collision frontale avec le mur du tunnel à hauteur d’une niche de sécurité.

Ce qui s’est passé exactement dans le car juste avant l’accident d’une violence extrême n’est cependant pas encore clair. On a appris que le second chauffeur, qui ne conduisait pas au moment de l’impact, a lancé un DVD, mais ceci n’aurait rien à voir avec l’accident.

Les enquêteurs suisses espèrent donc obtenir encore davantage de renseignements en s’entretenant en Belgique avec les écoliers qui se trouvaient à bord du car et qui ont échappé à la mort. Treize enfants blessés, dont certains grièvement, séjournent encore à l’hôpital universitaire Gasthuisberg (photo) à Louvain (Brabant flamand). Les onze autres blessés ont pu rentrer chez eux.

« La délégation suisse est composée d’agents de police et de magistrats et mènera tous les devoirs d’enquête nécessaires », indiquait ce lundi la porte-parole du parquet fédéral, Leen Nuyts. Les enquêteurs suisses se concertaient ce lundi avec le parquet fédéral pour voir comment ils auditionneront les enfants rescapés.

Le parquet fédéral coordonnera les activités, mais le travail concret sera effectué avec les policiers locaux, en collaboration avec les parquets de Hasselt et de Louvain. Les enquêteurs suisses devraient rester en Belgique jusqu’à jeudi.