Un bonobo est né à Planckendael

Le parc animalier en province anversoise a annoncé ce mardi la naissance, samedi, d’un singe bonobo baptisé Nayoki (photo principale hors contexte). Une naissance importante puisque ces chimpanzés nains sont menacés dans leur pays d’origine, la République démocratique du Congo.

Le parc animalier flamand de Planckendael précise que la maman et le nouveau-né se portent bien et peuvent déjà être admirés par le public. Les soigneurs ont choisi d’appeler le bébé bonobo Nayoki, ce qui signifie « je comprends » en lingala, la langue de la région de la République démocratique du Congo proche de l’Equateur où vivent ces chimpanzés nains.

« Djanoa, la maman, s’occupe très bien de son petit. Elle le protège tellement que nous n’avons pas encore pu déterminer le sexe du nouveau-né », explique le communiqué du parc animalier. Il est le troisième enfant de Djanoa, qui est elle-même née en 1995 et est arrivée à Planckendael en 2002.

« Les bonobos sont très menacés dans leur pays d’origine, ce qui rend chaque naissance en Europe très importante », souligne le parc flamand. Planckendael coordonne le livre généalogique de l’espèce au niveau mondial et dirige le programme d’élevage européen.

Le groupe des bonobos de Planckendael compte 8 individus. En Europe, on dénombre 87 bonobos au total, qui séjournent dans neuf parcs animaliers différents.