Le chef de la Défense a remis sa démission

A l’issue du Conseil des ministres de ce jeudi, les ministres des Affaires Etrangères Didier Reynders et de la Défense Pieter De Crem ont annoncé que le gouvernement fédéral a accepté la démission du général Charles-Henri Delcour et lancé la procédure pour sa succession. Le chef de la Défense avait présenté sa démission la semaine dernière au Premier ministre Elio Di Rupo, sans en donner les raisons.

Le général Charles-Henri Delcour avait été nommé il y a trois ans à la tête de l’armée belge, pour un mandat de quatre ans. Mais à la fin de la semaine dernière, le Bruxellois de 63 ans, ingénieur civil, tankiste et ancien chef de l’Eurocorps remettrait sa démission au Premier ministre Elio Di Rupo (PS), sans en préciser les raisons. Le gouvernement vient donc d’accepter cette démission ce jeudi, et a lancé la procédure pour lui trouver un successeur.

Selon le quotidien De Morgen, Charles-Henri Delcour aurait mal accepté la politique de nomination du ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V). Des nominations qu’il jugeait politiques. Delcour et De Crem auraient aussi eu des divergences d’opinion sur l’avenir et la mission de l’armée belge.

Delcour avait déjà remis sa démission à plusieurs reprises, mais jusqu’à présent le ministre De Crem (photo, à g.) était parvenu à le convaincre de garder son poste.