Une œuvre de Bruegel démasquée

Des restaurateurs belges ont découvert que la version du « Massacre des Innocents » (photo principale) du peintre flamand Pierre Bruegel l’Ancien (1525-1569) qui est exposée dans le musée Brukenthal, à Sibiu en Roumanie, est en fait une copie très fidèle réalisée par son fils Pierre Bruegel le Jeune (Bruxelles 1564 - Anvers 1638).

Le tableau du « Massacre des Innocents » avait été envoyé l’an dernier par le Musée Brukenthal de Sibiu (Roumanie) à l’Institut royal belge du Patrimoine artistique, pour restauration. Cette œuvre magistrale avait été confiée à l’IRPA en vue de l’exposition « Bruegel, Cranach, Titien, van Eyck. Trésors de la collection Brukenthal » qui sera organisée de fin avril jusqu’en octobre 2012 par le Musée de la Villa Vauban, à Luxembourg.

Pendant la restauration, les spécialistes belges ont cependant constaté que ce tableau, traditionnellement attribué à Pierre Bruegel l’Ancien, était en fait une copie de l’original conservé dans la collection de la reine d’Angleterre, réalisée avec finesse et grande précision par le fils du peintre flamand, Pierre Bruegel le Jeune.

Les chercheurs ont notamment découvert que les panneaux de bois du tableau avaient été coupés entre 1585 et 1594, soit des années après le décès de Bruegel l’Ancien (1525-1569) à Bruxelles). Des techniques utilisant les rayons infrarouges ont apporté des preuves supplémentaires à la thèse de la copie. Elles ont notamment permis de voir la signature détaillée, qui est typique de la façon de travailler de Pierre Bruegel fils.

Il s’agit de l’une des 12 copies différentes que Bruegel le Jeune (1564-1638) aurait faites de « Massacre des Innocents » peint par son père. La couche picturale de la copie du musée roumain était en bon état lors de son arrivée à l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA), mais le parquetage à l’arrière du tableau a dû être remplacé, pour assurer la bonne conservation de l’œuvre.