La Belgique ferme son ambassade à Damas

Dès ce 31 mars, le bâtiment sera fermé et l’ambassadrice rentrera en Belgique. Les relations diplomatiques entre la Belgique et la Syrie seront ainsi ramenées au niveau d’un chargé d’affaires. Le gouvernement fédéral entend "augmenter le niveau de protestation" contre le régime syrien, tout comme l’ont déjà fait d’autres pays de l’Union européenne.

A l’issue d’une réunion du comité ministériel restreint, le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders a annoncé ce jeudi que la Belgique fermera dès ce 31 mars son ambassade à Damas, la capitale syrienne. L’ambassadrice en poste rentrera en Belgique, tandis que le premier secrétaire d’ambassade s’établira dès ce week-end dans les bureaux de la délégation européenne à Damas, pour continuer à s’occuper des affaires belges.

Le ministre Reynders (MR, photo) a motivé la fermeture par la dégradation des conditions de sécurité dans le quartier des ambassades à Damas, où plusieurs incidents se sont produits. Mais le gouvernement belge souhaite aussi « augmenter le niveau de protestation » envers le régime syrien, avant la tenue d’un sommet des Amis de la Syrie, prévu pour dimanche à Istanbul, où le chef de la diplomatie belge se rendra. "L'intention est d'intensifier encore, avec la communauté internationale, la pression sur le régime du président Assad", indique un communiqué des Affaires Etrangères.

Le bâtiment de l’ambassade belge sera fermé dès ce samedi, mais il continuera à bénéficier d’une protection. Le communiqué précise que Didier Reynders "a pris la décision d'abaisser le niveau des relations diplomatiques entre la Belgique et la Syrie afin de protester contre les violences incessantes des autorités syriennes contre la population".

Un mouvement de contestation sans précédent contre le régime de Bachar al-Assad secoue la Syrie depuis un an, violemment réprimé par les autorités. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, les violences ont déjà fait plus de 9.100 morts.

La Belgique n’est pas le premier pays européen à fermer sa représentation diplomatique à Damas, pour protester contre les violences. L’Italie, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, mais aussi les Etats-Unis, la Turquie, le Japon et des monarchies arabes du Golfe ont déjà fermé leur ambassade en Syrie.

Les 27 pays de l’Union européenne ne sont cependant pas encore parvenus à trouver une position commune au sujet de la Syrie.