Trafic de drogue au sein du personnel aéroportuaire

Six personnes soupçonnées d'avoir introduit de grosses quantités de cocaïne en Belgique, via l'aéroport de Bruxelles, ont été appréhendées vendredi dernier. Quatre d'entre elles travaillent à l'aéroport en tant que bagagiste, nettoyeur ou dans le catering. Les six suspects ont été placés sous mandat d'arrêt.

L'enquête sur cette organisation avait débuté en août 2011 lorsque la police judiciaire fédérale de Brussels Airport (PJF Airport) a eu vent de transports de drogue organisés aux Caraïbes et dans lesquels des employés de l'aéroport seraient impliqués.

"La drogue était cachée dans les bagages ou dans l'avion même et était récupérée une fois arrivée à Zaventem", indique le commissaire en chef de la PJF d'Asse, Frederik Verspeelt. Des quantités importantes de cocaïne auraient ainsi été transportées ces derniers mois. "Quand la drogue était transportée dans les bagages, il s'agissait généralement de paquets de 20 à 30 kilos de cocaïne", ajoute Frederik Verspeelt.

Vendredi dernier, des enquêteurs de la PJF Airport et de la PJF d'Asse ont fait irruption à seize adresses dans tout le pays. Les six personnes interpellées ont été placées sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction bruxellois. Les policiers ont également saisi une somme d'argent importante, de petites quantités de drogue ainsi que cinq voitures.

Selon les enquêteurs, les suspects devaient se connaître depuis un certain temps. "La confiance entre les membres de l'organisation devait être importante, étant donné les quantités de drogue transportées", estime le commissaire en chef.

Dimanche, la PJF Airport a auditionné sept autres travailleurs de l'aéroport. Ils n'ont pas été privés de liberté, mais leur éventuelle implication sera examinée par les enquêteurs. OSA