Nombre de permis de bâtir au plus bas depuis dix ans

L'an dernier, des permis ont été accordés pour la construction de 44.114 nouveaux logements (maisons unifamiliales et appartements), soit une diminution de 11,3 % par rapport à 2010, lorsque 49.732 permis avaient été délivrés. Il s'agit du nombre le plus bas depuis 2002 (42.156), ressort-il de statistiques du SPF Economie.

Le nombre de permis de bâtir pour des nouveaux bâtiments résidentiels a atteint les 23.476, une diminution de 13,3 % par rapport à 2010.

Ces permis ont débouché sur la construction de 20.844 maisons unifamiliales et 23.270 appartements (-9,14 %). Le nombre de permis pour des rénovations a reculé de 5,9 % à 27.144.
Les chiffres montrent que davantage de permis ont été accordés les derniers mois de 2011 plutôt qu'au début de l'année, ce qui a débouché sur un mouvement de récupération. Une différence de 22 % a été constatée entre les neuf premiers mois de 2011 et les neuf premiers mois de l'année précédente.

Les candidats bâtisseurs hésitent

La Confédération de la Construction voit plusieurs explications différentes à cette diminution.
Le gouvernement a supprimé la diminution de la TVA pour les nouvelles constructions introduite en 2009 comme mesure anti-crise. La TVA était alors de 6% mais actuellement, les nouveaux bâtisseurs doivent à nouveau débourser 21%.
A cause de la crise financière, les banques sont également beaucoup plus prudentes lors de l’octroi d’un prêt hypothécaire.

Sans apport de capital propre, le prêt est rarement accordé.

Pour la Confédération de la Construction les candidats bâtisseurs et acheteurs hésitent aussi actuellement à construire ou à acheter un logement parce que la situation économique est trop incertaine.

Le nombre de constructions devrait rester cette année inférieur à 40.000, selon la Confédération Construction.