Un infirmer aurait abusé d’une dizaine d’enfants

Un infirmier psychiatrique de Asse (Brabant flamand) est soupçonné d’avoir abusé de dizaines de jeunes garçons, ces dernières années en Belgique et à l’étranger. Les enquêteurs ont retrouvé sur son ordinateur 10 millions de fichiers à caractère pédopornographique. L’homme est actuellement en détention en Belgique.

L’homme âgé de 53 ans est un célibataire habitant à Asse et qui travaillait comme infirmier au centre psychiatrique Sint-Alexius de Grimbergen.

Dix millions de fichiers à caractère pédopornographique ont été retrouvés dans les ordinateurs du suspect.  le Parquet de Bruxelles a confirmé qu'il était  soupçonné d'avoir abusé d'au moins 23 mineurs d'âge: 13 au Brésil, 5 en Belgique et 5 en Pologne. Il a été placé sous mandat d'arrêt le 31 janvier dernier pour détention et production de matériel pédopornographique, ainsi qu'abus sur mineurs.

Les victimes brésiliennes de l'infirmier ont porté plainte à son encontre. En revanche, les victimes polonaises et belges n'ont pas encore pu être identifiées. Selon l'analyse des images, les faits commis en Belgique seraient anciens et dateraient des années 80 et 90. L'homme est visible sur les vidéos.
Selon les enquêteurs, il n'enlevait pas ses victimes et a rémunéré les mineurs brésiliens dont il a abusé.
L'individu a été condamné en 1988 pour des faits que le parquet n'a pas souhaité préciser et a été réhabilité en 1993.

En 2006, il a été arrêté au Brésil pour avoir réalisé des vidéos à caractère pornographique avec des enfants de rue. Il a été libéré après cinq jours et a quitté le Brésil avant son procès.
Il a ensuite poursuivi ses activités pédopornographiques en Pologne, notamment.

Le Brésil a demandé son extradition à la Belgique en 2009 pour agissements suspects envers des mineurs.

Le quinquagénaire a été entendu une première fois en février 2011. Le matériel pédopornographique a été saisi lors de perquisitions effcetuées à son domicile et chez ses parents en mars et avril de la même année.

Le centre psychiatrique se porte partie civile

Le centre psychiatrique Sint-Alexius des "Broeders van Liefde" de Grimbergen s'est porté partie civile contre cet infirmier.

Le centre Saint-Alexius a été informé, fin janvier, de l'existence d'une enquête contre l'individu pour des faits de moeurs.

"Cette nouvelle nous a totalement surpris et choqués", explique le directeur Godfried Vanbueren. Le pouvoir organisateur, qui a indiqué mercredi avoir offert son entière collaboration à l'enquête, a suspendu l'infirmier en attendant. Le centre Sint-Alexius, qui s'est porté partie civile, n'a pas encore reçu de communication sur le dossier.