La guerre du gaz est déclarée

Le ministre fédéral de l'Economie Johan Vande Lanotte (SP.A) conseille aux entreprises de contester et de ne pas payer leurs factures de gaz plus élevées depuis ce 1er avril chez les fournisseurs d’énergie Electrabel et Luminus, alors que le gouvernement avait décidé d'un gel des prix à compter de cette date.

Ces fournisseurs ont malgré tout décidé d'augmenter leur prix pour le gaz, arguant du manque de clarté de la loi. Interrogé par la VRT vendredi matin, le ministre a laissé éclater son mécontentement. "Il est écrit à partir du 1er avril, même un enfant peut comprendre cela!".

"Il est tout de même étonnant que ces fournisseurs aient compris cela de manière erronée, alors que tout le monde avait bien compris du premier coup. Si nous avions dit que les prix pouvaient augmenter à partir de cette date, il n'y aurait eu aucun problème (de compréhension)...", a-t-il ironisé sur les ondes de la VRT-radio.

Le ministre a chargé l'Inspection économique de faire annuler cette augmentation pratiquée par ces fournisseurs d'énergie. S'ils devaient refuser d'obtempérer, le gouvernement saisira alors le tribunal de commerce en référés.
Celui-ci ajoute que si les fournisseurs continuent à considérer la loi comme peu claire, il retournera alors devant le parlement. "La Constitution autorise le vote de loi interprétative, avec un effet rétroactif au 1er avril. Nous avons promis que les prix seraient bloqués. Et il en sera ainsi."
Les particuliers ne sentiront pas immédiatement les effets de cette hausse, ceux-ci payant un forfait mensuel avant un décompte de leur consommation en fin d'année. A l'inverse, les entreprises paient, elles, leur consommation réelle mois par mois.

 

Voka : C'est une initiative "rare"

L'appel du ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte est une initiative "rare" et "presque un appel à la désobéissance civile", a indiqué vendredi le réseau flamand d'entrepreneurs Voka.

Le président de l'Unizo, Karel Van Eetvelt, a pour sa part indiqué que son organisation soutenait totalement l'appel de Johan Vande Lanotte.
 

"Si vous ne contestez pas l'augmentation et que vous payez la facture, vous risquez par la suite de ne pas récupérer votre argent, même si le gouvernement parvient à mettre un terme à cette hausse des prix", explique le président de l'Unizo, Karel Van Eetvelt. "Pour cette raison, nous soutenons entièrement l'appel du ministre", a-t-il ajouté.

Le Voka estime qu'il faut combattre l'augmentation des prix de l'énergie mais trouve "rare que le gouvernement donne un signal invitant à contester les factures; c'est quasiment un appel à la désobéissance civile, que nous ne pouvons donc pas soutenir", a expliqué Jochen Bessemans, le porte-parole du Voka.
Le réseau d'entrepreneurs pense que le ministre dispose d'autres moyens, notamment judiciaires et parlementaires, pour s'opposer à cette hausse des prix.