Double évasion brutale à la prison d’Arlon

Quelques jours seulement après la tentative d’évasion perpétrée à la prison d’Andenne (province de Namur), deux détenus réputés dangereux à la prison d’Arlon (province du Luxembourg) ont profité de la fin de la promenade au préau, vendredi soir, pour prendre deux gardiens en otages, les blesser grièvement et s’échapper. L’incident brutal a entraîné un mouvement de grève dans d’autres prisons du pays.

L’évasion brutale des deux détenus réputés dangereux s’est produite ce vendredi vers 20h30, à la fin de la promenade dans le préau. Les deux hommes, dont l’un a été condamné fin mars pour une évasion avec prise d’otage à la prison de Nivelles en juin 2011, ont attaqué deux gardiens. Ils les ont pris en otage et blessés avec des lames de rasoir.

L’un des gardiens a ainsi été blessé au visage, l’autre à la gorge. L’un d’entre eux a été admis aux soins intensifs, mais les jours des gardiens n’étaient pas en danger ce vendredi soir.

Les deux détenus ont pu prendre la fuite et n’avaient toujours pas été retrouvés ce samedi après-midi. La police d’Arlon a indiqué qu’il s’agissait de David Manella - condamné récemment à 8 ans de réclusion pour tentative d’évasion avec prise d’otage à Nivelles - et de Jason Bechet. Manella avait déjà été condamné à 15 ans d’emprisonnement pour une série d’attaques à main armée et de car-jackings.

La police a lancé une grande action de recherche. La police du Grand-Duché du Luxembourg a quant à elle invité les automobilistes à la prudence et à ne pas prendre d’auto-stoppeurs.

Service minimum et grève

Le personnel de la prison d’Arlon est choqué par l’évasion brutale et la nouvelle prise d’otage de gardiens, moins d’une semaine après la brève prise d’otage d’un gardien à la prison d’Andenne. La tentative d’évasion du week-end dernier avait aussi laissé quatre gardiens légèrement blessés. Les gardiens de la prison d’Andenne sont d’ailleurs en grève depuis cet incident.

Les gardiens de l’établissement pénitentiaire d’Arlon sont entrés en grève ce samedi matin, en ne gardant qu’un service minimum. Selon un délégué du syndicat chrétien, le mouvement de protestation pourrait s’étendre à l’ensemble des prisons du pays. « Nous soutiendrons un mouvement de grève de 24 heures pour raison émotionnelle, mais un service de nuit sera assuré jusqu’à dimanche 6h00 ».

Les syndicats se concerteront lundi sur d’éventuelles autres actions. « Les agents en ont assez d’être niés par la ministre de la Justice Turtelboom qui n’est jamais venue à la rencontre des agents », poursuit Serge Deprez. « Elle a vraiment un mépris pour eux. Après Andenne, voilà Arlon. Quelle sera la suivante ? Du côté néerlandophone, on pense aussi embrayer le mouvement ».

Les gardiens des prisons d’Ittre (photo) et de Nivelles (Wallonie) ont également entamé une grève ce samedi matin, pour protester contre l’insécurité sur leur lieu de travail. Une grève de 24 heures est aussi en cours à l'établissement pénitentiaire de Tournai.

La ministre Turtelboom rencontrera les gardiens

Une réunion de concertation sur la situation très tendue dans les prisons belges est prévue pour lundi, avec notamment la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD). 

Les syndicats réclament des sanctions plus sévères pour les détenus qui tentent de s'évader, et plaident en faveur de zones surveillées supplémentaires dans les établissements pénitentiaires.Ils réclament en outre des brigades spéciales qui peuvent intervenir rapidement dans une situation de crise.