L’agresseur du chauffeur était un policier

L'homme qui a menacé un chauffeur de bus de la société flamande de transports en commun De Lijn avec une arme jeudi après-midi s'est révélé être un inspecteur de police en civil. C’est ce qu’a indiqué ce samedi la zone de police de Bruxelles Ouest.

Le policier était à la recherche d'un suspect et n'avait pas d'autre moyen pour se légitimer, explique la police. L'incident a entraîné une grève spontanée dans les transports De Lijn en Brabant flamand.

"La section anti-drogue de la police locale menait une opération 'stupéfiants' jeudi après-midi aux alentours du métro Ribaucourt à Molenbeek-Saint-Jean", a expliqué le commissaire Johan Berckmans, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Ouest, "lorsqu'un suspect a pris la fuite en direction de Bruxelles. Plusieurs véhicules de police se sont alors lancés à sa poursuite mais ont perdu sa trace à hauteur de la station de métro Yser. A ce moment, un bus De Lijn est passé et un des inspecteurs a eu l'idée de le contrôler."

L'inspecteur est donc monté à bord mais n'avait ni brassard ni carte de police. "Ceux-ci se trouvaient encore dans la voiture. Notre homme a dit au chauffeur qu'il était policier à la recherche d'un suspect. Comme le chauffeur insistait pour qu'il paye, le policier a montré son arme de service pour mettre fin à la discussion. Après avoir inspecté le bus, le policier est redescendu", poursuit la police selon qui le chauffeur n'a jamais été menacé et ajoute qu'il s'agit d'un malentendu.