Les motards de la police menacent de faire grève

Confrontés à un déficit de 27 inspecteurs, les motards de la police fédérale de la route ont déposé un préavis de grève pour le 5 mai. Ils dénoncent aussi un nombre élevé d’escortes pour le Premier ministre Elio Di Rupo, qu’ils jugent « inutiles », et le mauvais état du matériel mis à leur disposition.

A l’heure actuelle, la police fédérale de la route compte 72 personnes, alors que l’effectif normal est de 99 policiers. L’unité est donc confrontée à un manque de 27 inspecteurs. Les motards menacent de se croiser les bras le 5 mai prochain, si la situation ne change pas d’ici là.

En plus du problème de personnel, les motards s’indignent aussi du nombre d’escortes qu’ils doivent réaliser, notamment pour le Premier ministre Elio Di Rupo. « Depuis le début de l’année, nous avons accompli 109 escortes. Un tiers d’entre elles étaient effectuées pour le compte du Premier ministre », explique un motard de la police. Il y aurait aussi eu certains abus, selon ce témoin cité par certains journaux belges, comme l’escorte d’un dignitaire suisse dont le GPS ne fonctionnait plus ou celle d’un ministre européen qui voulait faire du shopping.

« Pour l’escorte du Premier ministre, nous devons prévoir deux personnes de 7h à 17h, tous les jours de semaine », indiquait le syndicaliste Mario Thys ce mardi sur les ondes de la première chaîne radio de la VRT.

Le porte-parole d’Elio Di Rupo s’est étonné des chiffres avancés par les policiers. « Nous avons fait nos calculs. Entre décembre et février, il y a eu 17 ou 18 déplacements sous escorte, soit une moyenne de six déplacements par mois. Depuis février, ce nombre est descendu à deux par mois », explique-t-il. Et d’ajouter que le nombre d’escortes devrait encore diminuer, étant donné que le Premier ministre disposera bientôt d’une nouvelle voiture équipée de sirènes et de lumières bleues.

Matériel peu fiable

Les motards de la police de la route se plaignent aussi du matériel mis à leur disposition. « Le système pour rédiger des procès-verbaux ne fonctionne pas régulièrement. Et nos motos sont en bien mauvais état », précisait encore Mario Thys.

D’autre part, dès le 1er mai, les équipes de nuit seront réduites à trois policiers, au lieu de quatre actuellement. Selon Mario Thys, la réduction du personnel peut mener à des situations dangereuses, tant pour les policiers que pour les citoyens.