La pression fiscale est la plus élevée en Belgique

Le nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) place la Belgique tout en haut de la liste des pays avec la plus forte pression fiscale sur les revenus du travail. Il indique aussi que la différence avec les autres pays dans ce domaine s’accentue progressivement.

L’Organisation de coopération et de développement économiques OCDE rassemble 34 pays pour la plupart prospères et a été créée dans le but d’une concertation en matière de politique sociale et économique, ou pour résoudre d’éventuels problèmes.

Le nouveau rapport ne surprend pas réellement, en ce sens que la Belgique figure de longue date en haut du tableau des pays avec la plus forte pression fiscale sur les revenus du travail. La situation reste inchangée pour 2011, précise le rapport. Mais selon Bert Brys, économiste à l’OCDE, d’autres pays tels que l’Allemagne et la Hongrie, qui ont également une charge fiscale élevée, ont diminué les impôts ces dernières années, alors que la Belgique ne l’a pas fait. « La Belgique n’a pas suivi cette tendance de réduction des impôts et de réformes ».

L’OCDE a analysé quelle était la pression fiscale sur le salaire pour un travailleur moyen dans le secteur privé. Quel pourcentage de ce que coûte cet employé à son employeur retourne dans les caisses de l’Etat via les contributions patronales, les contributions des employés et l’impôt sur les revenus ?

L’Organisation a ainsi calculé que la pression fiscale pour un célibataire sans enfant avec un revenu moyen représentait l’an dernier 55,5% en Belgique. Ce qui veut dire qu’à peine 44,5% de ce que coûte le travailleur est versé directement à celui-ci. La Belgique se situe ainsi en tête des pays membres de l’OCDE.

Pour une famille avec deux enfants et un seul salaire, la Belgique se trouvait ces dernières années en queue de classement des pays de l’OCDE, mais elle a maintenant grimpé à la 2e place, avec une pression fiscale de 40,3%, juste derrière la France (42,3%).

La Belgique se situe d’autre part en première position avec une charge fiscale de 48,2% pour une famille avec deux enfants et deux salaires.