Les autorités modifient leur procédure de recrutement

Les ministres réunis en Conseil vont se pencher ce vendredi sur un projet de réduction à 12 semaines de la durée maximale des procédures de recrutement du Selor, le bureau de sélection de l’administration. Cette mesure a pour but de faire face à la concurrence avec le secteur privé.

Des études ont révélé l’intérêt que présentent les jeunes à travailler pour les autorités. Il semble toutefois que les longues procédures de recrutement semblent les décourager. Cette situation complique ainsi la tâche des autorités dans leur recherche d’un personnel approprié.

Actuellement, la durée des procédures peut prendre jusqu'à 52 semaines, une période beaucoup trop longue selon le Secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V). Selon lui, cette situation pose principalement problème au niveau de la concurrence avec les entreprises privées, surtout au niveau des informaticiens, souvent recrutés alors qu’ils sont encore sur les bancs d’école.

"C’est frustrant. L'inspection spéciale des impôts recherche par exemple 250 inspecteurs supplémentaires mais ne les trouve pas. Les bons profils n’attendent pas éternellement une réponse de l’employeur", a souligné Hendrik Bogaert (photo) sur les ondes de Radio 1 (VRT).

Selon ce dernier, l’actuelle procédure de sélection n’a plus été changée depuis 75 ans. Un nouveau règlement réduirait la durée de sélection à 12 semaines. Le nombre de modules qu'un candidat doit passer serait par ailleurs réduit de quatre à deux. Les postes vacants ne resteraient plus ouverts que sept jours au lieu de deux semaines.

Selor devrait en outre lancer moins d’offres d’emploi dans les médias. Le bureau de sélection devrait à l’avenir davantage passer par l’intermédiaire des médias sociaux.