Implantation de motards redoutés à Anvers

Le club néerlandais de motards Satudarah MC a ouvert sa première implantation belge à Anvers. L’information est relayée par le quotidien Het Nieuwsblad op Zondag. Aux Pays-Bas, le club a très mauvaise réputation, de nombreuses enquêtes de trafic de drogue et d’extorsion étant ouvertes à l’encontre de ses membres.

Le club Satudarah MC a été fondé en 1990. Aux Pays-Bas, il occupe aujourd’hui une place prépondérante face aux Hell’s Angels (photo), dont ils sont les principaux concurrents. Au total, Satudarah compte quelque 400 membres, répartis en 20 sections.

Selon Robert Bas, journaliste à la télévision publique néerlandaise NOS, le club est étroitement tenu à l’œil par la justice aux Pays-Bas. "Officiellement, il ne s’agit que d’un simple club de motocyclistes où les gens se réunissent et passent des soirées amicales. Mais selon la justice, Satudarah est également un club qui accueille de nombreux criminels".

De nombreux membres de Satudarah ont été appréhendés par les autorités néerlandaises ces dernières années, explique Robert Bas. Selon le porte-parole du parquet fédéral, la police et la justice belges ont été mis au courant de l’arrivée des motards mais aucune enquête concrète n'a pour l'instant débuté.

La cellule spécialisée de la police judiciaire fédérale "Highsider" garde à l'oeil en permanence le développement des bandes de motards sur le territoire belge. Une réunion d'urgence sur l'implantation de Satudarah en Belgique aurait d'ailleurs été organisée la semaine dernière par la cellule, rapporte Het Nieuwsblad.

Le journaliste Robert Bas attire l’attention sur un risque de guerre des bandes. "Satudarah et les Hell’s Angels entretiennent des relations tendues. C’est notamment liée à la bonne entente entre Satudarah et les Bandidos, ennemis jurés des Hell’s Angels", explique-t-il.

La nouvelle section anversoise a été baptisée Satudarah Belgium District 9. Le lieu précis de cette nouvelle base n’est pas encore connu.