La forêt de Soignes cogérée par les 3 Régions

La ministre flamande Joke Schauvliege, bruxelloise Evelyne Huytebroeck et wallon Carlo Di Antonio, en charge de l'Environnement et de la Nature et la Forêt ont signé un modèle de concertation destiné à mettre en œuvre un schéma de structure pour la forêt de Soignes, afin de protéger ce patrimoine "exceptionnel".

La forêt de Soignes et ses près de 5.000 hectares est située sur les trois Régions du pays et fait partie de Natura 2000, un réseau de zones protégées mis en place par l'Union européenne.

Il était fondamental d'adopter un schéma interrégional de coordination pour la gérer, selon les ministres.

Une déclaration d'intention avait déjà été signée par les ministres compétents des trois Régions en novembre 2008.

Cette déclaration aboutit ce lundi à la signature d'un modèle de concertation pour la forêt de Soignes, qui vise à renforcer les aspects écologiques de la forêt mais aussi à travailler à la mise en place d'un aspect récréatif pour les citoyens qui respecte la biodiversité de la forêt.

Ce modèle, ou schéma de structure, définit les modalités concrètes et les délais pour la concertation entre les différents acteurs concernés: politiques, administrations et réseau participatif. Il a déjà commencé à être mis en oeuvre ces derniers mois.

Il porte sur l'ensemble de la forêt de Soignes, y compris les différents massifs boisés attenants à la forêt (domaines royaux) et les parties transformées en parcs (bois de la Cambre, Tervueren, etc...)

Cet accord a surtout pour but de lutter contre les menaces qui pèsent sur la forêt de Soignes: le transport, qui fragmente et morcelle la forêt, les atteintes à la biodiversité, les activités récréatives etc, ont expliqué lundi les trois gestionnaires régionaux de la forêt de Soignes.

Harmoniser les aspects des règlementations des trois Régions

L'objectif de cet accord est d'harmoniser les aspects juridiques, administratifs et pratiques entre les trois Régions et de traduire ces principes en plans de gestion et objectifs à long terme. Une "Plate-forme de la Forêt de Soignes" a ainsi notamment été créée pour rassembler les initiatives citoyennes autour de la forêt.

L'un des aspects de cet accord vise le renforcement des valeurs de la nature: redévelopper une cohérence spatiale et préserver l'écosystème, en réorientant et recréant des liens entre les différentes zones et enclaves (zones déboisées, ndlr) de la forêt.
Il faut "démorceller" la forêt de Soignes, ont insisté les différents gestionnaires de la forêt, en créant des écoducs, des écotunnels, des ponts suspendus, etc pour que la biodiversité ne soit pas arrêtée par les autoroutes, voies rapides et autres voies ferroviaires qui traversent la forêt. Il faut également renforcer l'aspect écologique et les liens avec l'extérieur, soit les bois et forêts attenants à la forêt de Soignes.