Les jeunes Flamands mal dans leur peau ?

Plus d’un jeune Flamand sur trois se sent trop gros et en mauvaise santé. L’information est publiée ce mercredi dans le quotidien De Morgen sur base d’une enquête de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le journal souligne que s’ils se sentent souvent solitaires et démotivés par l’école, les ados flamands se déclarent en général heureux.

L’OMS a interrogé des jeunes âgés de 11 à 15 ans dans 39 pays sur leurs habitudes, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et leur santé. L’enquête révèle que les jeunes Flamands mangent peu de fruits et boivent en moyenne plus de bière que les jeunes des autres pays. Près de la moitié des jeunes Flamands ont déjà bu de l’alcool avant leurs 13 ans.

Une jeune Flamande sur trois se trouve trop grosse. Selon les enquêteurs c’est le résultat d’une mauvaise image de soi. Car seule une jeune fille sur dix est vraiment en surpoids.

Les jeunes Flamands déclarent aussi avoir de nombreux problèmes de santé qu’ils soient réels ou imaginaires.
Seuls les adolescents d’Ecosse, du Pays de Galles ou de Hongrie sont plus préoccupés par leur santé.

Le fait que les adolescents se sentent mal dans leur peau est lié selon l’OMS au manque de contact avec leurs parents. Plus d’un jeune sur quatre a déclaré qu’il lui était difficile de parler à sa mère. Mais les contacts avec le père se passent encore plus difficilement. Un jeune Flamand sur deux affirme que les discussions avec son père finissent mal.

L’utilisation assidue des réseaux sociaux et d’internet des jeunes Flamands contribue selon cette enquête à leur inquiétude croissante au sujet de leur santé.

Des résultats encore pires dans les classes sociales défavorisées

Les enquêteurs sont particulièrement préoccupés par les jeunes Flamands des classes sociales défavorisées. "Ils mangent moins de fruit, ne prennent pas de petits déjeuner et boivent plus de sodas" déclare la chercheuse Anne Hublet de l’Université de Gand. "Ce sont des habitudes de vie qui peuvent avoir des influences néfastes sur la santé".
Enfin et c’est plutôt étonnant après ce constat, la jeunesse flamande se dit plutôt heureuse.