Kim De Gelder ne sera pas interné

Kim De Gelder, l’auteur présumé de la tuerie dans la crèche Fabeltjesland àSint-Gillis-Termonde, devra répondre de ses actes devant les assises. C’est ce qu’a décidé vendredi midi la chambre du conseil de Termonde. La chambre n'a pas accédé à la demande d’internement de la défense.

Le 23 janvier 2009, Kim De Gelder avait assassiné deux bébés et une femme de 54 ans dans le crèche Fabeltjesland à Sint-Gillis-Termonde.

Il avait aussi avoué avoir commis l’assassinat le 16 janvier de la même année de Elza Van Raemdonck à Vrasene.

La défense de Kim Gelder estime que ce dernier ne peut pas être déclaré responsable de ses actes et qu'il doit être interné. La chambre du conseil n'a pas suivi cette position et a décidé de renvoyer l'affaire devant la chambre des mises en accusation en vue d'un procès en assises.

Les parties civiles soulagées

Les parties civiles dans l'affaire Kim De Gelder sont satisfaites de la décision rendue par la chambre du conseil vendredi. Elles espèrent que la chambre des mises en accusation se prononcera, définitivement, avant les vacances d'été sur le renvoi du jeune homme en assises.

"Je suis très soulagée", a déclaré Maria Van Raemdonck, la soeur d'Elza Van Raemdonck tuée le 16 janvier 2009 à Vrasene. "La décision de la chambre du conseil de ne pas interner De Gelder est une étape importante. Nous espérons maintenant que la chambre des mises suivra et que le procès sera entamé le plus vite possible."

Les parties civiles espèrent que la chambre des mises se prononce avant les vacances d'été. Un procès en assises pourrait alors débuter fin de cette année ou l'année prochaine.
"Alors le jury populaire et l'opinion publique pourront enfin entendre la véritable histoire de De Gelder et de ses victimes", a déclaré Me Ann Stone, avocate de plusieurs parties civiles. L'internement de Kim De Gelder aurait privé les victimes de raconter leurs histoires, a-t-elle ajouté.