Le porte-parole de Sharia4Belgium condamné

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné vendredi Fouad Belkacem (30 ans), le porte-parole du mouvement islamique radical Sharia4Belgium, à deux ans de prison dont un ferme et à une amende de 550 euros, pour incitation à la haine contre des non-musulmans et pour harcèlement sur Frank Vanhecke, veuf de Marie-Rose Morel et ancien président du Vlaams Belang.

Il devra débourser un euro symbolique pour indemniser le Centre d'égalité des chances et la lutte contre le racisme, le leader historique du Vlaams Belang Filip Dewinter et l'ancien président du parti extrémiste Frank Vanhecke.
 

Ces dernières années, Fouad Belkacem a régulièrement diffusé des vidéos sur internet dans lesquelles il appelait son public à, entre autres, engager la lutte contre les non-musulmans. Ses propos étaient incendiaires et des armes apparaissaient sur les images qu'il diffusait.
"Il incite incontestablement son public à la discrimination, la ségrégation, la haine ou la violence contre les non-musulmans et éveille l'hostilité entre les diverses communautés religieuses", souligne le jugement.
Fouad Belkacem a démenti avoir fait appel à la violence. Le tribunal a épinglé toutefois les propos haineux du porte-parole.

Ce dernier a en outre été aussi condamné pour avoir harcelé Frank Vanhecke. Dans une vidéo diffusée un jour après le décès de Marie-Rose Morel, il insulte la défunte, lui adressant notamment toute une série de malédictions.
Fouad Belkacem jouissait, selon le tribunal, d'un statut de "héros" auprès de son public. Le tribunal souligne que le porte-parole refuse d'endosser la responsabilité de ses actes et de voir les conséquences de ces derniers.
Fouad Belkacem avait déjà été condamné par défaut pour tous ces faits en février à deux ans de prison ferme et à 550 euros d'amende mais avait fait opposition de sa condamnation.

"Il ne passera pas un jour en prison"

Frank Vanhecke, le veuf de Marie-Rose Morel assistait au procès. Son sentiment est partagé. "D'un côté je suis satisfait que le tribunal ait estimé clairement  qu'une telle attitude n'était pas acceptable dans notre société. Mais d'un autre côté, je ne me fais aucune illusion: cet homme ne passera pas un jour en prison".

Frank Vanhecke demande que la nationalité belge de Fouad Belkacem soit retirée. L'ancien parti de Frank Vanhecke, le Vlaams Belang, soutient cette demande. "Les condamnation à des peines de moins de trois ans de prison ferme ne sont pas purgées en Belgique faute de place dans les prisons" a déclaré déclaré de son côté le chef de file du Vlaams Belang à Anvers Filip Dewinter.