Nombre record de dossiers de blanchiment

La cellule anti-blanchiment du gouvernement fédéral a reçu l’an dernier 20.000 déclarations de transactions suspectes. La cellule a pu ainsi récupérer 700 millions d’argent noir.

Les banques, les bureaux de change, les casinos mais aussi les notaires, les agents immobiliers et les avocats sont obligés par la loi de contacter la cellule lorsqu’ils soupçonnent qu'un de leurs clients essaye de blanchir de l’argent.

L’an dernier, 20.000 rapports ont été communiqué de mouvements financiers suspects. Dans 1.300 cas le dossier a été transmis au parquet mais ce dernier n’a pas toujours lancé une enquête judiciaire. "Les grands parquets comme celui de Bruxelles sont déjà surchargés par d’autres grands dossiers" explique Jean-Claude Delepière, le patron de la cellule anti-blanchiment.

Selon Delepière, certains groupes professionnels font étonnamment peu de rapports, et il y aura là aussi quelque chose à faire.

Jean-Claude Delepière affirme que le nouveau système de dénonciation en ligne a également augmenté le nombre des déclarations.

La cellule anti blanchiment a remarqué aussi l’an dernier une augmentation du nombre de faillites frauduleuses. Des entreprise écran sont créés pour ensuite tomber en faillite, sans qu’il y ait un lien avec la crise économique.