Près de 10 % des enfants hospitalisés sous-alimentés

9,8 % des enfants admis à l'hôpital sont sérieusement sous-alimentés, ressort-il d'une étude mentionnée vendredi dans le Specialistenkrant. Pour ce qui est de la sous-alimentation chronique, elle touche 8,1 % de ces enfants. Et pour les enfants hospitalisés plus de quatre jours, ces pourcentages montent respectivement à 10,7 et 11,8 %.

L'étude a porté sur 416 enfants hospitalisés au cours du 2e trimestre 2011 à l'UZ à Bruxelles, au CHU Tivoli de La Louvière, au CHU de Charleroi et à l'hôpital Jessa d'Hasselt. Il y avait 47,5% de filles et l'âge moyen était de 3,6 ans. Ces enfants restaient en moyenne 5,2 jours à l'hôpital et 37 % d'entre eux sont restés plus de 4 jours.

"Les écrits à ce sujet montrent que la sous-alimentation chez les enfants hospitalisés dans les pays occidentaux concerne entre 8 et 25 % d'entre eux. C'est un problème sous-estimé", peut-on lire dans le Specialistenkrant.

Des études sont actuellement menées afin de déterminer à quels critères un instrument de dépistage de la sous-alimentation devrait satisfaire. "Dans la littérature ad hoc, on trouve quelques outils de dépistage spécifique pour les enfants mais les résultats obtenus ne sont pas facilement comparables".

"Il n'est pas étonnant que ce problème de sous-alimentation apparaisse aussi dans nos services de pédiatrie, dans la mesure où les possibilités de traitements ambulatoires ont fortement augmenté ces dernières décennies. Seuls les enfants les plus faibles sont encore hospitalisés", selon le Specialistenkrant.