Un Belge en demi-finale du Reine Elisabeth

Marc Bouchkov (photo principale) est le seul des 4 Belges admis à la session 2012 du célèbre Concours, consacrée au violon, à avoir passé le cap de l’épreuve éliminatoire. Son père et sa grand-mère furent, respectivement en 1989 et 1963, lauréats du Reine Elisabeth. Les Belges Claire Dassesse, Eugenia Ryabinina et Jolente De Maeyer n’ont pas été retenues parmi les 24 demi-finalistes, dont 6 sont originaires de Corée du Sud.

La proclamation des 24 demi-finalistes du Concours Reine Elisabeth de violon 2012 a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, peu après minuit, au centre Flagey à Bruxelles en présence de la Reine Fabiola qui préside au célèbre concours musical belge. Ce dernier célèbre cette année son 75e anniversaire.

Depuis lundi, 78 candidats admis à participer au Concours avaient présenté à tour de rôle un programme d’environ 15 minutes comportant des œuvres de J.S. Bach, Paganini et Schumann. Parmi ces candidats, il y avait quatre Belges : la Flamande Jolente De Maeyer (photo), la Bruxelloise Claire Dassesse, Marc Bouchkov né en France et Eugenia Ryabinina, qui est originaire de Russie.

Les trois jeunes femmes n’ont finalement pas été retenues par le prestigieux jury du Reine Elisabeth pour participer à la demi-finale. Seul Marc Bouchkov (21 ans), né à Montpellier en France en 1991 et qui étudie et vit actuellement à Hambourg en Allemagne, après avoir étudié à Paris et Lyon, compte au nombre des 24 demi-finalistes.

Bouchkov, né dans une famille de musiciens de tout haut niveau, a déjà remporté quelques prix en Europe (notamment à Liège en 2009), mais le Reine Elisabeth est pour lui en quelque sorte une histoire de famille. Son père Evgueni termina en effet 3e lauréat du Concours de 1989, alors que sa grand-mère russe Zora Shikmurzaeva remportait le quatrième prix en 1963.

Parmi les 24 candidats retenus pour la seconde épreuve du Concours, six sont originaires de Corée du Sud, quatre des Etats-Unis et trois de Russie.

La demi-finale débute ce lundi, à Flagey (photo ci-dessus), et prendra fin samedi soir. Les noms des 12 finalistes seront alors proclamés. Ces derniers devront chacun et chacune passer une semaine à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, à Waterloo, pour y préparer notamment tout seul le concerto inédit imposé de cette édition.

La finale se déroulera du 21 au 26 mai au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, en compagnie de l’Orchestre national de Belgique dirigé pour l’occasion par Gilbert Varga.