Elio Di Rupo premier à féliciter François Hollande

Le Premier ministre belge (PS) s’est rendu dimanche soir à Paris pour y féliciter le candidat socialiste vainqueur de l’élection présidentielle française et prochain Président de la République. En Belgique, une majorité de Français qui se sont rendus aux urnes ont voté pour le Président sortant, Nicolas Sarkozy, comme ils l’avaient fait au premier tour.

François Hollande (57 ans, photo) est devenu ce dimanche le premier Président socialiste en France depuis 17 ans, au cours d’un vote surtout perçu comme une sanction pour le Président sortant Nicolas Sarkozy (UMP). Hollande a ainsi été élu par 51,67% des voix. Nicolas Sarkozy a rapidement concédé la défaite, indiquant aussi qu’il se mettrait maintenant en retrait de la vie politique.

Quant à François Hollande, il a tenu à donner une dimension de réorientation de la politique européenne à son élection. « Les Français en ce 6 mai viennent de choisir le changement en me portant à la présidence de la République », a déclaré le nouveau Président dans son fief de Tulle, au centre de la France.

Le premier président de gauche depuis François Mitterrand (1981-1995) prendra ses fonctions avant le 15 mai, pour 5 ans.

Messages de félicitations

La victoire du candidat socialiste en France a suscité une réaction immédiate de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement dans l’Union européenne, à commencer par le Premier ministre belge, le socialiste Elio Di Rupo. Ce dernier a été le premier à féliciter son « ami Hollande » et s’est immédiatement rendu à Paris pour assister à la soirée donnée au siège du PS.

Dans un communiqué officiel, Elio Di Rupo a « chaleureusement » félicité François Hollande, avec qui il poursuivra « les excellentes relations qui existent entre la Belgique et la France. Le Premier ministre plaide depuis son entrée en fonction pour que l’indispensable responsabilité budgétaire au niveau européen aille impérativement de pair avec une stratégie ambitieuse de relance, pour le bénéfice de tous les Européens ». Di Rupo s’est aussi réjoui « de travailler avec François Hollande et les autres chefs d’Etat et de gouvernement européens à la concrétisation d’un plan de croissance et de création d’emplois ».

« Nous avons clairement un objectif commun : relancer l’économie européenne pour générer une croissance durable », a déclaré de son côté le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à la suite de la victoire de François Hollande.

Le ministre-président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), a également exprimé dimanche soir sa « grande satisfaction » après l’élection du candidat socialiste français. « Avec cette élection, c’est un vent d’espoir qui souffle sur une Europe qui n’offrait plus de perspectives mobilisatrices à ses citoyens et ses travailleurs », a estimé Demotte dans un communiqué.

Les Français de Belgique élisent Sarkozy

Tout comme au premier tour des élections présidentielles françaises, une majorité de Français expatriés en Belgique et qui ont voté pour le second tour ont donné leur préférence au Président sortant, Nicolas Sarkozy. Le candidat de l’UMP est en effet arrivé en tête des votes effectués dimanche par les Français établis en Belgique avec 52,9% des voix, contre 47,1% pour le candidat socialiste François Hollande.

Il s’agit là des chiffres provisoires communiqués dans la nuit de dimanche à lundi par le Consulat général de France en Belgique.

Au total, 34.728 électeurs sur les 66.945 Français établis en Belgique et inscrits sur les listes électorales pour les présidentielles se sont rendus aux urnes. Ce qui représente un taux de participation de 52,9%.

La Belgique compte 105.000 inscrits au registre (non obligatoire) des Français établis en dehors de leur pays. Quelque 40.000 d’entre eux vivent à Bruxelles, d’après les dernières statistiques en date de l’ambassade.