Peines plus sévères pour les auteurs d’agressions homophobes

La question d'un plan d'action de lutte contre la violence envers les homosexuels a été au centre de la réunion entre les associations représentant les homosexuels et le premier ministre, Elio Di Rupo (PS), ainsi que les ministres de l'Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), et de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD).

Parmi les mesures envisagées, figure l'augmentation de la peine maximale infligée à l'auteur d'un crime inspiré par la haine.

Renforcement de l'arsenal pénal

Une task force sera mise sur pied pour élaborer ce plan d'action, dont l'élaboration a déjà commencé au niveau fédéral, a expliqué Joëlle Milquet.

Les ministres souhaitent impliquer les différents niveaux de pouvoir, notamment les Communautés par le biais de l'enseignement, à l'instar du plan de lutte contre la violence faite aux femmes. La coordination en serait confiée à l'Institut de l'égalité entre hommes et femmes et le Centre pour l'égalité des chances.

Sous l'angle de la lutte contre les discriminations

Outre le renforcement de l'arsenal pénal, une circulaire est en préparation dans les départements de la Justice et de l'Intérieur sur la lutte contre les discriminations, dont l'homophobie, un système de plainte anonyme est envisagé, une campagne de sensibilisation sera mise sur pied, etc.

Il est également prévu de désigner une personne de référence dans la police ou, dans le cadre des sanctions administratives, d'assurer un suivi plus rapide des cas d'incivilités et d'injures.
Joëlle Milquet envisage le phénomène sous l'angle de la lutte contre les discriminations.

"Nous voulons travailler avec la même intensité contre toutes les discriminations, dont l'homophobie. D'ailleurs, ces discriminations sont parfois croisées", a expliqué Mme Milquet.

"Stop gaybashing"

Les trois ministres ont reçu jeudi les représentants de la communauté homosexuelle et lesbienne du pays, deux semaines après le meurtre d'un jeune homosexuel, Ihsan Jafri (photo), en région liégeoise.
Ceux-ci leur ont remis les quelque 10.000 signatures recueillies ces derniers jours dans le cadre d'une pétition "Stop gaybashing" (halte aux attaques contre les homosexuels).
Cette rencontre entre le gouvernement et la communauté gay intervient à deux jours de la traditionnelle gay-pride, organisée ce samedi dans les rues de Bruxelles.