"L’économie belge reverra une croissance en 2013"

Dans ses perspectives économiques 2012-2017, le Bureau fédéral du Plan indique aussi que de nouvelles mesures pour 11 milliards d’euros - dont près de 3 milliards en 2013 - seront nécessaires pour rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2015. Après une croissance de 0% cette année, la Belgique devrait voir son produit intérieur brut progresser de 1,4% en 2013, estime l’organisme d’intérêt public, qui escompte un scénario de reprise modérée pour la Belgique sur fond de crise au niveau européen.

La bonne nouvelle contenue dans les perspectives économiques 2012-2017 du Bureau fédéral du Plan est que la Belgique devrait échapper cette année à la récession, avec une croissance de 0,1%. Dès l’an prochain, elle verrait son produit intérieur brut (PIB) progresser de 1,4%. Et dès 2014, la croissance devrait être plus élevée, mais sans dépasser de façon significative les 2%.

La mauvaise nouvelle du Bureau est que pour rétablir et maintenir l’équilibre budgétaire d’ici 2015, la Belgique devra prendre de nouvelles mesures pour économiser 11 milliards d’euros supplémentaires. Une mission difficile, mais pas impossible, estime le Bureau du Plan.

« Sans nouvelles mesures, le déficit public passerait à 2,8% du PIB en 2013 et à 2,5% du produit intérieur brut vers 2017. Or la Belgique s’est engagée à limiter son déficit public à 2,15% du PIB en 2013 et à rétablir l’équilibre budgétaire en 2015 », souligne le Bureau.

Selon les prévisions économiques, la croissance faible en 2012 et 2013 ne conduira qu’à la création « limitée » de 22.000 emplois pendant ces deux années. « Sur la période 2014-2017, l’emploi augmenterait néanmoins de 188.000 unités. Le taux d’emploi atteindrait ainsi 68,5% en 2017, ce qui représente cette année-là un écart de 315.000 personnes par rapport à l’objectif de 73,2% défini à l’horizon 2020 », note le Bureau du Plan.