Rerum Novarum: "Pour une fiscalité plus équitable"

Comme c’est la tradition à l’occasion de Rerum Novarum, le mouvement ouvrier flamand a exprimé ces revendications. L’ACV a plaidé pour une réforme de la fiscalité et une autre croissance économique.

Dans son discours prononcé à Gand à l’occasion de Rerum Novarum, l’anniversaire de l’encyclique du pape Léon XIII consacrée à la doctrine sociale de l’église, le président du syndicat chrétien ACV Marc Leemans a plaidé pour une fiscalité plus équitable.

Pour Marc Leemans il faut davantage taxer les avoirs et diminuer la fiscalité sur le travail. Il a dénoncé le fait qu’il n’y ait pas en Belgique de cadastre des avoirs, d’impôts sur les grosses fortunes, de levée du secret bancaire et pas d’adaptation des intérêts notionnels.
L’ACV craint aussi que les chômeurs de longue durée tombe dans une situation de plus grande précarité à présent que le gouvernement DI Rupo a décidé de limiter dans le temps les allocations de chômage. Pour Leemans c’est le "scalp" obtenu par les libéraux flamands de l’Open VLD en échange de sa participation gouvernementale et une surenchère par rapport aux nationalistes flamands de la N-VA. 

L’ACW veut une croissance qualitative

De son côté, Patrick Develtere, le président du mouvement ouvrier chrétien flamand ACW a estimé dans son discours à Tirlemont que notre système de solidarité était mis sous pression dans notre pays.

Il a souhaité que le gouvernement renforce la croissance mais pas au détriment de l’homme et de la nature, mais bien une croissance au profit de la société.
Concrètement Develtere veut des investissements dans l’enseignement, la recherche et le développement, il veut davantage de crèches et de maisons de repos. "Il ne faut pas toujours vouloir produire plus mais plutôt faire les choses différemment et mieux" a ajouté le président du mouvement ouvrier chrétien. 

Pas de mariage heureux entre l'ACW et la haute finance

Le vice-Premier ministre Steven Vanackere (CD&V) a mis en garde le mouvement ouvrier chrétien (ACW-MOC) contre toute velléité de renouer des liens avec le secteur bancaire. "Le mariage entre la pensée coopérative et la haute finance cotée en bourse s'est révélé malheureux", a-t-il dit mardi soir lors du Rerum Novarum à Genk, selon la VRT.

Dans son discours, Steven Vanackere faisait référence à la débâcle d'Arco, le branche financière du MOC-ACW.

"La spéculation et la recherche du profit à court terme n'ont jamais appartenu au vocabulaire de notre mouvement", a-t-il ajouté.

Le vice-Premier a appelé l'ACW à rester vigilant après la réforme de l'Etat, afin de s'assurer que "le rôle irremplaçable du monde associatif soit respecté".
Selon lui, les organisations telles que le MOC-ACW garantissent une démocratie efficace.