Un plan d’action pour la prison de Forest

La Régie des Bâtiments va continuer à investir solidement durant les prochaines années dans la prison de Forest. Pourtant, cette dernière est sur le déclin, étant donné l'arrivée d'une importante prison de 1.200 places à Haren pour 2016. Le coût de cet investissement est estimé à plus de 2 millions d’euros.

L’argent investi doit notamment servir à rénover les cours intérieures, les toilettes et les douches de l’aile A de la prison, et à réparer le toit de l’établissement. D’aucuns sont surpris par l’annonce de ce nouvel investissement, la prison de Forest, tout comme celles de Saint-Gilles et de Berkendael étant vouées à fermer lors de l’ouverture de la grande prison de Haren en 2016. Cette dernière pourra accueillir 1.200 détenus.

Sans travaux de rénovation, "nous ne pouvons pas garder la prison opérationnelle, ni garantir la sécurité des détenus et du personnel", explique vendredi le porte-parole du secrétaire d'Etat Servais Verherstraeten (CD&V)dans De Standaard.

Le plan d'action se concrétisera après la visite du Comité européen pour la prévention de la torture du Conseil de l'Europe. Le prix des travaux à Forest est estimé à 2,12 millions d'euros. Les années précédentes, 881.272 euros ont déjà été levés. Il avait par ailleurs été annoncé que 755.000 euros seraient destinés à la rénovation en 2012.

"Nous suivons le plan des gouvernements précédent et actuel: dans quatre ans, la prison de Haren sera sur pied et nous pourrons alors fermer celles de Forest, Saint-Gilles et Berkendael", explique encore le secrétaire d'Etat. "Cela ne veut pas dire qu'on ne libérera pas d'argent pour des travaux qui rendront la détention digne possible".