Leterme n’exclut pas une révision de la dette grecque

Interviewé dans l’émission dominicale de la VRT "De Zevende Dag", l’ancien Premier ministre belge et actuel directeur général adjoint de l’OCDE Yves Leterme (photo principale) a estimé que l’Union européenne devra revoir à terme la dette grecque et éventuellement l’alléger, si elle veut conserver le pays dans la zone euro.

Depuis fin 2011, l’ancien Premier ministre belge Yves Leterme (CD&V) assume à Paris la fonction de secrétaire général adjoint de l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE). Ce dimanche midi, il était l’invité de l’émission « De Zevende Dag » de la télévision publique flamande.

Selon Leterme, une restructuration de la dette publique grecque est incontournable, à terme, si l’Union européenne souhaite conserver dans la zone euro le pays qui se trouve actuellement au bord de la faillite. « Ceux qui disent A doivent aussi dire B. Si la Grèce reste dans la zone euro, cela signifie que le problème de la dette et la situation budgétaire du pays doivent entièrement être suivis et que de nouvelles mesures doivent si nécessaire être prises ».

Yves Leterme n’est cependant pas partisan d’une suppression totale des dettes grecques, estimant qu’on ne peut récompenser un pays qui a mené par le passé une gestion trop laxiste. L’ancien Premier ministre estime qu’une restructuration de la dette grecque doit être accompagnée de réformes structurelles dans le pays.

Leterme juge en outre que des mesures préventives doivent également être prises dans d’autres pays de l’Union, pour veiller à relancer la compétitivité internationale de l’économie européenne.