Un homme écrasé par un tram à Bruxelles

A la suite du décès d’un piéton, renversé samedi soir par un tram de la ligne 39 à Woluwe-Saint-Pierre (photo hors contexte), la direction de la société bruxelloise de transports en commun STIB s’interroge face à l’augmentation du nombre d’accidents mortels impliquant des trams et des bus. Les administrateurs demandent la création d’un groupe de travail pour déterminer les causes de ces accidents.

Le parquet de Bruxelles a indiqué ce dimanche qu’aucun témoin direct de l’accident survenu samedi vers 19h n’a encore pu être identifié. La victime est un homme âgé de 41 ans, qui se trouvait à l’arrêt Rue au Bois, dans la commune bruxelloise de Woluwe-St-Pierre. Il a été écrasé par un tram de la ligne 39 qui roulait en direction de la station Ban Eik.

Ni le chauffeur du tram ni les passagers n’ont vu ni senti quoi que ce soit. La victime aurait été traînée par le tram sur une distance de 75 mètres et serait décédée sur le coup. C’est le centre de dispatching de la STIB qui a finalement prévenu le chauffeur de l’accident et lui a demandé d’attendre au terminus de sa ligne, afin d’être interrogé. Les circonstances de l’accident demeuraient inconnues ce dimanche soir.

Laboratoire scientifique, parquet et médecin légiste sont descendus sur les lieux.

La STIB s’interroge face à la multiplication d’accidents

La direction de la STIB s’interroge face à une augmentation importante du nombre d’accidents mortels survenus sur le réseau bruxellois des transports en commun depuis deux ans.

Le vice-président du conseil d’administration, Ridouane Chahid, et l’administrateur Philippe Touwaide ont demandé la constitution rapide d’un groupe de travail interne à la STIB qui devra déterminer les causes des accidents mortels. Ils estiment que la société de transports doit veiller à réduire le nombre d’accidents par le biais d’aménagements qui permettront d’améliorer la visibilité des trams et bus.

Les responsables proposent notamment le marquage au sol de mentions "attention au tram" près des carrefours et passages pour piétons, ainsi que la pose de barrières entre les voies des sites propres de la STIB, afin d'empêcher les piétons de traverser les voies de tram ailleurs qu'aux carrefours et passages cloutés. Des lampes LED allumées en permanence à l'avant des trams et bus pourraient également améliorer la visibilité du matériel de la STIB, tout comme l'application d'une peinture fluorescente à l'avant des véhicules.

Les administrateurs demandent aussi que la STIB établisse un protocole de soutien social et psychologique aux familles des personnes victimes d’accidents mortels avec des trams et des bus.