Dexia demande un relèvement des garanties d’Etat

Les États belge et français devraient relever de 45 à 55 milliards d'euros le plafond de la garantie accordée à Dexia, touchée par les tensions provoquées ces dernières semaines sur les marchés par la perspective d'une sortie de la Grèce de la zone euro. Les marges de manoeurvre de Dexia seraient aujourd’hui proches de zéro.

Selon le quotidien français Le Figaro, les dirigeants de Dexia, Pierre Mariani et Jean-Luc Dehaene, ont informé en début de semaine les gouvernements belge, français et luxembourgeois de la situation.

Selon le journal, concrètement, les marges de manoeuvre de Dexia sont aujourd'hui proches de zéro. La banque franco-belge a consommé la totalité de la garantie de 45 milliards d'euros que la Belgique, la France et le Luxembourg lui ont octroyé et elle est également quasiment au maximum de ses possibilités concernant l'accès aux financements d'urgence que lui apportent les banques centrales belge et française.

Le fait que le holding veut faire passer les garanties d'Etat à 55 milliards a également été rapporté par De Tijd sur base de confirmations d'observateurs proches du dossier.

En théorie, l'augmentation du plafond des garanties ne devrait pas poser de problèmes insurmontables. Avec le démantèlement de Dexia l'année dernière, un accord de 90 milliards d'euros de garanties d'Etat avait été conclu. Ce plafond n'a néanmoins pas encore été fixé car la Commission européenne doit encore donner son feu vert. Les garanties provisoires courent jusqu'au 31 mai, mais plusieurs journaux rapportent qu'une prolongation a été demandée.