Davantage de piétons tués par des trams

Au cours des 5 premiers mois de cette année, 20 accidents impliquant un tram de la société régionale de transports en commun STIB et un piéton à Bruxelles se sont produits, dont 4 mortels. C’est nettement plus que sur toute l’année précédente, indiquait la STIB à l’issue d’une réunion de son conseil d’administration, mardi soir, portant sur la sécurisation de son réseau de trams.

Alors que sur l’ensemble de l’année 2011, cinquante-huit accidents entre un tram et des piétons ont été enregistrés, avec heureusement seulement un décès à déplorer, au cours des cinq premiers mois de cette année quatre décès ont déjà fait suite à 20 accidents impliquant un tram de la STIB et un piéton.

En 2010, quelque 47 accidents s’étaient produits sur le réseau de trams bruxellois, dont 3 mortels, alors que 4 personnes avaient perdu la vie sur un total de 57 accidents survenus en 2009, précisait encore la STIB. Lors du dernier accident mortel, survenu à un arrêt de tram dans la commune de Woluwe il y a une dizaine de jours, la STIB avait déjà exprimé son inquiétude face à l’augmentation du nombre de décès. La direction avait alors décidé de créer rapidement un groupe de travail interne pour décider d’aménagements sur les voies et aux arrêts de trams qui pourraient contribuer à réduire le nombre d’accidents tragiques.

L’an dernier, 349 trams circulaient sur le réseau bruxellois. « Deux nouveaux trams sont cependant mis en circulation par mois depuis le début de l’année 2012. Le tram est le mode de transport qui a le plus progressé en nombre de kilomètres parcourus. Il est ainsi passé de 11.770.000 km en 2010 à 12.188.000 km en 2011, soit une augmentation de 500.000 kilomètres. Ces augmentations du nombre de trams, de fréquence et de fréquentation accroissent les dangers encourus. Il revient donc au service Safety d’infléchir cette courbe de risques », expliquait ce mercredi le porte-parole de la STIB.

D’autre part, 41 accidents impliquant des bus et six impliquant des métros de la STIB ont également été recensés par la société de transport public l’an dernier. Le conseil d’administration a donc adopté une série de mesures, comme le lancement de campagnes de sensibilisation ou l’allongement de la formation des chauffeurs, dans le but d’améliorer la sécurité sur son réseau.