Mandat d’arrêt confirmé contre Belkacem

La chambre du conseil d'Anvers a prolongé mardi le mandat d'arrêt contre Fouad Belkacem. La détention du porte-parole de Sharia4Belgium est donc confirmée pour un mois. Ses avocats réfléchissent à l'opportunité d'interjeter appel de cette décision.

Si ses avocats font effectivement appel, Fouad Belkacem comparaîtra dans les quinze jours devant la chambre des mises en accusation, qui devra se prononcer sur son maintien ou non en détention préventive.

Plus tôt dans la journée, la défense de Belkacem avait demandé devant la chambre du conseil d'Anvers la libération de son client car le mandat d'arrêt est basé sur une pièce en français qui n'a pas été traduite par un traducteur assermenté. Le mandat d'arrêt est dès lors nul, avaient-ils fait valoir.

La chambre du conseil d’Anvers a donc finalement décidé de maintenir l’homme en détention. Cette décision intervient alors que les avocats de Belkacem avaient introduit une requête en récusation visant le président de la chambre du conseil d'Anvers. Celui-ci a décidé dans la foulée de se déporter. Un nouveau président a rapidement été désigné, ce qui a permis de traiter le dossier encore ce mardi.

Le porte-parole du mouvement islamiste Sharia4Belgium avait été arrêté il y a quelques jours pour avoir posté sur YouTube un film appelant à l'action violente afin de défendre l'honneur des musulmans, après le contrôle d'identité d'une femme portant le niqab.