L'Europe refuse un report de l'envoi du budget 2013

Le vice-Premier et ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte (SP.A) a plaidé mercredi pour un report de la présentation de l'avant-projet de budget 2013 à la Commission européenne, afin d'éviter que la question devienne un enjeu des communales. Mais la Commission européenne n’est pas encline à accepter la demande du gouvernement belge de pouvoir lui présenter seulement après le 14 octobre son avant-projet du budget. Interrogé ce jeudi dans l’émission "De Ochtend" de la première chaîne radio de la VRT, Amadeu Altafaj - le porte-parole du commissaire européen à l’Economie Olli Rehn (photo principale) - a confirmé : "La date limite est le 15 octobre".

En vertu d'un renforcement de la surveillance économique européenne encore en négociation, les gouvernements devront remettre leur avant-projet de budget de l'année prochaine à la Commission européenne, pour avis, pour le 15 octobre au plus tard.

Le Parlement européen demande même que l'échéance soit fixée au 1er octobre, afin de donner davantage de temps au débat démocratique sur les commentaires de la Commission avant le vote du budget.

Alors que ces nouvelles règles ne sont pas encore en vigueur, le ministre Johan Vande Lanotte (photo) a déjà balisé le terrain. "Si nous présentons un budget bon et correct, ce ne sera pas un problème si nous l'introduisons avec trois semaines de retard", a-t-il dit.

Mais la Commission européenne n'est pas du même avis. "Si chacun des 27 Etats membres demande un report parce qu'il y a des élections locales, régionales, nationales ou européennes, nous devrions prévoir dans notre législation une centaine de provisions", a réagi mercredi un porte-parole.

"La date limite est le 15 octobre"

Interrogé ce jeudi dans l’émission "De Ochtend" de la première chaîne radio de la VRT, Amadeu Altafaj - le porte-parole du commissaire européen à l’Economie Olli Rehn - l’a confirmé : « La date limite est le 15 octobre. La politique du budget ne peut pas être dictée par le calendrier électoral".

Un scénario possible serait que la Belgique remette un avant-projet de budget 2013 "pour la forme" le 15 octobre, qui ferait alors l'objet d'une évaluation européenne, qui serait ensuite suivie du véritable travail d'élaboration du budget belge pour l'an prochain. Amadeu Altafaj a confirmé que c'était une possibilité, mais la déconseille parce qu'elle risquerait de placer la Belgique dans le collimateur des marchés financiers.

"En fait, nous payons maintenant la facture des politiques à court terme des pays membres de l'Union. La politique budgétaire doit être plus prudente et plus transparente", précisait le porte-parole du commissaire européen Olli Rehn.