Les voitures de société pas moins écologiques?

Les voitures ne société ne seraient pas plus polluantes que celles utilisées par les particuliers, c’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par les fédérations de l’automobile et du leasing Febiac et Renta. Cette étude avait comme objectif de répondre à des préjugés sur les voitures de société.

Selon cette enquête les voitures de société sont en moyenne plus récentes que les voitures des particuliers. En général elles répondent aux normes environnementales plus strictes.

Les voitures de société ne roulent pas beaucoup plus que les voitures de particuliers. La voiture d’une personne active professionnellement, qui possède son véhicule, parcourt en moyenne 28.858 km par an, tandis que son homologue disposant d’une voiture de société en fait 29.596 km.
Autre mythe, certains pensent que la moitié des voitures immatriculées en Belgique sont des voitures de société.
Le parc national compte 5,3 millions de voitures, dont 770.321 voitures de société. Cela ressort des données dont dispose la SPF Mobilité et Transports. Et les voitures de société utilisées à titre privé représentent environ 350.000 voitures. Le parc compte en outre 4,2 millions de voitures privées et 324.497 véhicules détenus par des indépendants (avocats, médecins, commerçants, etc.).
Enfin, près de la moitié des voitures de société sont des véhicules petits ou moyens. De plus en plus de petits modèles bon marché sont vendus actuellement en Belgique.

Le Bond Beter Leefmilieu conteste

Selon Bond Beter Leefmilieu, les conclusions de l'enquête sur les voitures de société sont "tout à fait erronées" : pour l’association environnementale flamande, "la voiture de société n'est pas un outil efficace pour contribuer à un parc automobile belge plus écologique".

Bond Beter Leefmilieu démontre qu'avec les chiffres avancés par le secteur de l'automobile et du leasing, les voitures de société ne contribuent pas à un parc automobile plus vert : "Une grande part de ces voitures roulent en effet au diesel (80 % des voitures de société, contre 57 % des véhicules privés). Les rejets de CO2 sont plus importants et elles effectuent, en moyenne, davantage de kilomètres que les voitures privées (environ 9.000 km de plus par an)."
 
"La voiture de société n'est pas un outil efficace pour contribuer à un parc automobile belge plus écologique, conclut la fédération. Des normes d'émission de CO2 strictes pour les nouveaux véhicules et une fiscalité automobile adaptée à l'écologie seraient plus efficaces."