Flambée de la fraude via internet banking

Au cours des cinq premiers mois de cette année, quelque 261 cas de fraude lors d’opérations bancaires effectuées via internet ont été constatés en Belgique, pour un montant total de 715.081 euros. C’est nettement plus qu’en 2011 car sur l’ensemble de l’an dernier, 94 cas avaient été comptabilisés, ont indiqué la Fédération belge du secteur financier et la Federal Computer Crime Unit.

A la fin de l’an dernier, plus de 8 millions d’abonnements de banque par internet avaient été accordés par des institutions bancaires en Belgique. A la même date, les abonnés avaient effectué un total de 460 millions de sessions d’internet banking enregistrées. Le nombre de fraudes constatées lors des cinq premiers mois de 2012 est en hausse, mais reste néanmoins limité à 0,00006% du total des sessions, précise la Fédération belge du secteur financier (Febelfin).

« Les modes opératoires utilisés par les fraudeurs démontrent que non seulement les banques mais aussi les clients doivent faire preuve d’un maximum de prudence pour éviter la fraude », explique notamment le président de Febelfin, Filip Dierckx. Une protection insuffisante des ordinateurs des clients reste en effet la principale cause de fraude, précise la Fédération.

D’autre part, les criminels combinent maintenant plusieurs techniques pour arriver à leurs fins. Ainsi, ils tentent non seulement d’introduire un logiciel malveillant (virus) sur un ordinateur personnel, qui leur permet de détecter quand leur victime effectue des transactions bancaires via l’internet. C’est alors qu’ils contactent désormais aussi ce client par téléphone, en se faisant passer pour un employé de banque spécialisé dans la sécurité. Si ce client effectue les opérations que lui dictent alors les pirates, il contribue à son insu à confirmer une opération bancaire frauduleuse.

Le site internet www.safeinternetbanking.be fournit des conseils pour effectuer des opérations bancaires via internet d’une façon plus sécurisée.