Des millions de bourdons belges expédiés en Chine

La Belgique et la Chine ont signé vendredi à Pékin un accord pour l'importation de bourdons belges en Chine. Chaque année, de 20 à 40 millions de bourdons pourraient être exportés vers ce pays. L’accord a été signé lors de la visite officielle du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à Pékin.

"Certains pensent que les bourdons sont un produit marginal. Mais, ils se trompent, les bourdons ont une forte valeur", a-t-on indiqué lors de la signature du protocole durant la visite de Didier Reynders (photo). Les bourdons sont déterminants dans la pollinisation et augmentent le rendement des récoltes de 30%.

Il s'agit, selon Biobest, le numéro 2 mondial du secteur, d'une exportation "high-tech". Cette société basée en Belgique fait partie d'un microcosme d'entreprises qui maîtrisent la production commerciale de bourdons.

Biobest table sur un potentiel de 634.000 hectares de cultures potentielles en Chine dont des tomates, concombres, fraises et melons.
Lors de sa visite, Didier Reynders a par ailleurs rencontré les représentants de plusieurs compagnies aériennes chinoises pour tenter de les convaincre de faire usage des aéroports de Bruxelles et de Liège comme plateforme européenne.

Notons que le mois dernier, la Belgique et la Chine avaient déjà signé un accord pour l'importation de sperme de boeuf sur le marché chinois.