La bactérie E. coli refait surface

Dix-neuf cas d’infection à la bactérie Escherichia coli (EHEC) ont été détectés dans le Limbourg, a fait savoir jeudi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) alertée par le département Surveillance de la Santé publique de Hasselt. Cinq des personnes touchées ont été hospitalisées.

Alors que plusieurs personnes ont été infectées par la bactérie, l’AFSCA a lancé une enquête afin de déterminer la cause de cette contamination. Il est ainsi apparu que les cas d’infection dans le Limbourg datent déjà d’une à deux semaines et proviendraient d’un animal contaminé dont la viande a été vendue chez plusieurs bouchers.

"Selon les informations que j'ai rapidement rassemblées, un premier groupe de personnes originaires du nord-est du Limbourg aurait subi des examens pour détecter la présence de la bactérie vers le 31 mai. Ensuite, le 7 juin, un deuxième groupe aurait été examiné après avoir exprimé les mêmes plaintes. Il s'agirait vraisemblablement de la viande provenant d'une bête contaminée, qui s'est retrouvée chez plusieurs bouchers de la région. Les victimes proviennent en effet de la région de Kinrooi et Maaseik", a expliqué le gouverneur du Limbourg, Herman Reynders, qui a par ailleurs déploré avoir dû apprendre via la presse qu'un problème s'était présenté.

La bactérie EHEC se retrouve fréquemment dans les intestins des bovins. La contamination humaine a lieu le plus souvent à la suite de l'ingestion de viande crue ou de viande insuffisamment cuite, à la consommation de lait cru ou de légumes crus contaminés. La diarrhée est le symptôme le plus important. Dans des cas sérieux, le patient souffre d'hémorragies intestinales qui causent une diarrhée sanglante. Dans certains cas, des problèmes rénaux peuvent apparaître.

Dix-neuf personnes infectées, cinq hospitalisées

Hier soir et ce matin, deux enfants infectés ont été admis à l'hôpital Oost-Limburg (ZOL) à Genk. "Il s'agit d'un garçon et d'une fillette de 7 ans", explique le porte-parole de l'hôpital, Jurgen Ritzen, précisant que les deux enfants se trouvaient actuellement au sein du service pédiatrique.

Au total, quatre personnes infectées sont hospitalisées dans cet hôpital. Les victimes sont traitées par hémodialyse, une méthode d'épuration du sang. Un cinquième malade a quant à lui été admis dans un hôpital à Overpelt.