Le père de Younes condamné à 9 ans de prison

Le jury de la cour d’assises du Hainaut , présidé par Olivier Delmarche, a reconnu Mohamed Jratlou, 71 ans, coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort de son fils Younes, 4 ans, sans intention de la donner. Le prévenu est resté impassible durant la lecture de la décision. Pour les faits, qui remontent à l'automne 2009, Jratlou écope de 9 ans de prison.

Les circonstances aggravantes - sur un mineur et des coups portés par le père - ont également été retenues à l'encontre de Mohamed Jratlou. L'accusé devait répondre du meurtre de Younes (photo) qui, après avoir été déclaré disparu la nuit du 25 au 26 octobre 2009, avait été retrouvé mort le 10 novembre 2009 dans les eaux de la Lys à Comines.

Le jury a particulièrement motivé son verdict. Il a estimé que les débats avaient mis en évidence un stress intense dans les moments qui ont précédés les faits.Jratlou est apparu incapable de gérer les conflits, ce qui entraîne le risque d'un passage à l'acte.

Selon les jurés, la père a "saisi l'enfant, pour l'empêcher de crier, et lui avait comprimé le thorax", à l'issue d'une violente dispute qui avait opposé Mohamed Jratlou et son épouse Naïma dans la nuit du 25 au 26 octobre 2009. Les circonstances ne permettent cependant pas d'établir qu'il était animé de l'intention de tuer.

Les jurés ont également relevé de multiples contradictions entre l'accusé et son épouse, et que son emploi du temps laissait apparaître deux zones d'ombre de 50 min. Il ressort des débats que la thèse du prédateur isolé est à rejeter, mais que seul un adulte était apte à provoquer la mort par asphyxie de l'enfant. Mohamed est resté seul au domicile familial avec ses deux enfants.

La peine a été prononcée plus tard dans la journée, après un nouveau réquisitoire du parquet et une plaidoirie de la défense. Mohamed Jratlou écope ainsi de 9 ans d'emprisonnement. Il aurait risqué 30 ans si la cour l'avait reconnu coupable d'homicide volontaire.