8 ans de prison pour avoir recruté des djihadistes

Six des sept prévenus dans le dossier de terrorisme autour du Centre islamique belge (CIB) ont été condamnés lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à des peines allant de 30 mois à 8 ans de prison.

Le dirigeant "charismatique" du groupement terroriste ayant pour but de recruter des candidats pour le djihad a été condamné à 8 ans de prison et une amende de 5.000 euros.

La même peine a été infligée à l’ancien imam de la mosquée radicale de Molenbeek qui était absent à l'audience car il se trouve en Syrie.

Le tribunal a souligné "son rôle directif dans la gestion du site nuisible" ribad.org, qui diffusait notamment des vidéos de décapitations et appelait au djihad contre les "mécréants".

Un prêcheur au CIB, a été condamné de son côté à 5 ans de prison et 3.000 euros d'amende. Un autre prévenu dont le tribunal a souligné le "caractère influençable et l'absence de remise en question", écope de 3 ans et 1.000 euros d'amende.

Trois autres prévenus ont été condamnés de 3 ans à 30 mois de prison pour une tentative de vol avec violences. Ils sont également privés de leurs droits civils et politiques pour 10 ans.
Le tribunal n'a suivi le procureur fédéral, qui avait requis l'arrestation immédiate de tous les prévenus.

Les avocats de la défense ont annoncé leur intention de faire appel.

Filière Tabich

La filière Tabich, comme on l'appelle, du nom d'Ali Tabich, principal prévenu, était active en Belgique depuis mai 2006, et ce jusqu'à novembre 2010. L'organisation avait alors été démantelée, notamment grâce à l'infiltration d'un policier.
L'enquête avait débuté après qu'on ait constaté que tous les Belges qui avaient rejoint l'Irak ou l'Afghanistan pour intégrer le Djihad armé avaient fréquenté le Centre Islamique Belge "Assabyle". Ce centre était alors dirigé par le cheikh Bassam Ayachi, actuellement détenu en Italie pour faits de terrorisme.